Après le Salvador, l’Ukraine serait en voie de légaliser la cryptomonnaie | 24 heures
/portemonnaie

Après le Salvador, l’Ukraine serait en voie de légaliser la cryptomonnaie

Une nouvelle n’attend pas l’autre dans le monde de la cryptomonnaie. Après que le bitcoin soit devenu une monnaie officielle au Salvador mardi, voilà que l’Ukraine serait en voie de légaliser le bitcoin. Mais qu'est-ce que ça implique vraiment?

• À lire aussi: Le bitcoin devient une monnaie officielle au Salvador

• À lire aussi: Virée shopping avec une «carte de crédit prépayée non rechargeable»

Un projet de loi pour la légalisation du bitcoin, la première cryptomonnaie, a été adopté en Ukraine mercredi avec 276 votes pour et seulement six contre. Si c'est signé par le président, les propriétaires d'actifs virtuels seront protégés contre la fraude sur les plateformes d'échange. Le pays compte aussi ouvrir le marché de la cryptomonnaie aux investisseurs et aux entreprises d’ici 2022, peut-on lire dans le quotidien ukrainien Kiev Post.

En Ukraine, à l'heure actuelle, les cryptomonnaies ne sont ni légales ni illégales, puisqu'aucune loi n'entoure leur utilisation. C'est le principe même d'une monnaie décentralisée et nombre de pays sur le globe composent avec ce flou juridique.

Et au Canada?

Photo AFP

Selon le site du gouvernement canadien, les monnaies numériques, comme le bitcoin et autres cryptomonnaies, n’ont pas cours légal au Canada. Seul le dollar canadien est jugé comme monnaie officielle du Canada.  

  • La monnaie numérique n’est pas soutenue par un gouvernement ou une autorité centrale, comme la Banque du Canada.  
  • Ni les institutions financières, comme les banques ou les coopératives de crédit ne participent pas à la gestion ou à la supervision de la monnaie numérique.    

Des développements sous peu ?

Selon la Banque du Canada, «la création d’une monnaie numérique de banque centrale est une décision très compliquée à prendre».

Les conditions dans lesquelles il pourrait être avisé un jour d’émettre une telle monnaie sont toujours à déterminer, précise l'organisation.

Mais bonne nouvelle, selon les propos rapportés par l’un des gouverneurs de la Banque du Canada à Radio-Canada au mois de février, une décision quant à l’avenir de la création d’une telle monnaie pourrait subvenir «plus vite que prévue».

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus