Une peluche pour enfants sème la controverse | 24 heures
/bref

Une peluche pour enfants sème la controverse

Image principale de l'article Une peluche pour enfants sème la controverse
Jellycat.com

Oubliez les oursons en peluche: vous pouvez maintenant acheter une bouteille de jus «detox» à votre enfant, au grand dam de Bernard Lavallée, alias «Le nutritionniste urbain».

Le nutritionniste bien connu a partagé, mardi, sur Facebook une photo d'une peluche dénichée dans un magasin de jouets pour enfant: une bouteille verte sur laquelle est inscrit le mot «detox». 

• À lire aussi: De la bouffe végane sortie directement de l’usine

• À lire aussi: 9 mythes sur les diètes et la nutrition auxquels il faut cesser de croire

«J'ai trouvé cette peluche en forme de jus détox dans une boutique pour enfants, peut-on lire dans sa publication. Vous dire à quel point j'en reviens pas...», 

«Ce jouet n'a absolument pas sa place dans les mains d'un enfant. Ceux-ci apprennent avec les modèles auxquels ils sont exposés. Normaliser les jus détox auprès des jeunes m'apparaît comme très risqué», dénonce-t-il. 

Pour Bernard Lavallée, un tel jouet envoie un message néfaste aux enfants. 

«Selon des statistiques récoltées par ÉquiLibre au Québec: dès l'âge de 5 ans, des enfants expriment qu'ils sont insatisfaits de leur apparence corporelle. Le tiers des filles de 9 ans ont déjà essayé de perdre du poids», a-t-il écrit, ajoutant qu'«on ne naît pas avec l'envie de perdre du poids». 

Un jouet qui ne devrait pas exister  

La présidente l’Ordre des diététistes-nutritionnistes du Québec, Paule Bernier, abonde dans le même sens: ce jouet ne devrait pas exister et encore moins se trouver dans un magasin de jouets. 

«Ce jouet ne devrait même pas exister: cette peluche peut être vue et désirée par un enfant. Elle peut être achetée par un adulte qui inconsciemment véhiculera des valeurs néfastes», affirme-t-elle.

Un concept «farfelu»   

«Le concept de “détox” est un concept de régime farfelu qui, en soi, peut causer du tort aux personnes qui l’utilisent, avance-t-elle. Il fait de plus croire qu’il faut des “diètes miracles” pour être en santé et c’est faux.»

Pour Paule Bernier, «cet article est au mieux totalement inutile, au pire, il engendre de la confusion et entretient des mythes». Parce que, rappelle-t-elle: «la "detox" n’a aucune base scientifique».

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus