Plus de restrictions ni de passeport sanitaire: le Danemark devient le premier pays à revenir à la vie d’avant | 24 heures
/bref

Plus de restrictions ni de passeport sanitaire: le Danemark devient le premier pays à revenir à la vie d’avant

Nyhavn (ou New Harbor), au  Danemark.
LISE GIGUÈRE / AGENCE QMI

Nyhavn (ou New Harbor), au Danemark.

Si vous cherchez un peu d'espoir en lien à la pandémie de COVID-19, c'est vers le Danemark qu'il faut regarder. Le pays scandinave tourne la page aujourd'hui aux restrictions, devenant le premier pays à être revenu à la «vie d'avant».

• À lire aussi: Retour à la vie normale au Gibraltar: voici ce qui pourrait se passer lorsque nous serons tous vaccinés

• À lire aussi: Un petit pays où la majorité de la population est vaccinée aux prises avec une importante éclosion de COVID-19

Plus de masque ni de passeport sanitaire, des bureaux qui ont repris vie, des concerts qui rassemblent des dizaines de milliers de fans: la vie a repris son cours au Danemark. Le pays devance ainsi l'Islande, qui avait levé en juin toutes ses restrictions, mais avait dû en réintroduire quelques semaines plus tard du fait d’une reprise épidémique. 

«Nous sommes définitivement à l’avant-garde au Danemark, car nous n’avons plus aucune restriction, nous sommes passés de l’autre côté de la pandémie grâce au déploiement de la vaccination», a expliqué à l’AFP Ulrik Ørum-Petersen, promoteur chez Live Nation.

Samedi, l’organisateur de spectacles organise un concert à guichets fermés de 50 000 personnes, une première en Europe toujours plombée par les restrictions. Le 4 septembre déjà, Live Nation avait organisé un premier festival opportunément baptisé «Retour à la vie», qui avait rassemblé 15 000 personnes à Copenhague.

«Etre dans la foule, chanter comme avant, ça m’a presque fait oublier la COVID-19 et tout ce qu’on a vécu ces derniers mois», a confié Emilie Bendix, une jeune femme de 26 ans, qui s’est rendue au concert.

Fin du «coronopas»

Introduit en mars, le passeport vaccinal n’était plus obligatoire que dans les boîtes de nuit depuis le 1er septembre, une exigence levée ce vendredi.

«Notre objectif, c’est la libre circulation (...), ce qui va donc se passer c’est que le virus aussi va circuler et qu’il va trouver ceux qui ne sont pas vaccinés», a prévenu à l’AFP l’épidémiologiste Lone Simonsen, professeur à l’Université de Roskilde (est).

«Si le virus n’est plus une menace pour la société, c’est uniquement grâce au vaccin», a insisté Mme Simonsen.

Haut taux de vaccination

Comme ici au Québec, le taux de vaccination est plus élevé que la moyenne mondiale. 73% des 5,8 millions de Danois sont aujourd’hui complètement vaccinés, et 96% des 65 ans et plus.

Avec environ 500 nouveaux cas quotidiens et un taux de reproduction du virus de 0,7, les autorités danoises estiment l’épidémie sous contrôle, même si ce retour à la vie d’avant doit être couplé au strict respect des mesures d’hygiène et de l’isolement des malades.

La seule restriction concerne l’entrée dans le pays nordique: elle reste sujette à la présentation d’un passeport sanitaire et/ou d’un test négatif, et le port du masque est obligatoire dans les aéroports.

Le Danemark compte suivre de près le nombre des hospitalisations, à peine 130 pour le moment, et procéder à un séquençage minutieux des tests, une de ses grandes forces ces derniers mois pour contrôler l’évolution du virus. Une troisième dose est aussi proposée aux plus vulnérables depuis jeudi.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus