Norvège : Près des trois quarts des nouvelles voitures sont électriques | 24 heures
/environment

Norvège : Près des trois quarts des nouvelles voitures sont électriques

Image principale de l'article De plus en plus de voitures électriques en Norvège
AFP

Après être devenu en 2020 le premier pays où plus de la moitié des voitures neuves vendues étaient électriques, la Norvège est maintenant sur la voie d’augmenter cette proportion à 75 %, faisant de ce pays scandinave un véritable leader mondial.

• À lire aussi: Urgence climatique: voici les plans des partis en environnement

Durant le mois d’août, 71,9% des voitures qui ont été vendues au pays étaient électriques. Il s’agit d’un record, selon le Conseil d’information sur le trafic routier (OFV).

« Si la tendance que nous avons observée ces derniers mois continue, trois nouvelles voitures individuelles neuves sur quatre seront bientôt des voitures électriques », a indiqué l’OFV dans un communiqué.

AFP

La Norvège a comme objectif que toutes ses voitures neuves soient « zéro émission », électriques et à hydrogène, à compter de 2025. Et selon l’OFV, le pays aurait les moyens d’y parvenir. 

« Si on n’y arrive pas complètement parce qu’il y a toujours des endroits dans le pays qui ont besoin d’autres formes de carburant, on n’en sera pas loin », a déclaré le directeur de l’OFV, Øyvind Solberg Thorsen, à l’AFP.

« L’évolution a été beaucoup plus rapide que prévu et cela est dû au fait que de plus en plus de constructeurs proposent des modèles électriques bons et intéressants », a-t-il expliqué.

AFP

Barrages hydroélectriques

Fait à noter : malgré son ambition sur le plan de la voiture électrique, la Norvège représente paradoxalement le plus gros producteur d’hydrocarbures d’Europe de l’Ouest. Cela dit, l’électricité qui alimente ces nouveaux véhicules provient presque entièrement de barrages hydroélectriques qui, eux, ne produisent pas d’émissions de gaz à effet de serre.

AFP

Et dans ce pays nordique, la voiture électrique bénéficie de nombreux avantages même si les autorités commencent tranquillement à en retirer quelques-uns, comme la gratuité des péages urbains ou la possibilité d’emprunter les couloirs de transport collectif.

Contrairement à la voiture à essence, elle demeure exempte de quasiment toute taxe, ce qui la rend plus complétive à l’achat.

-Avec les informations de l’Agence France-Presse

À lire aussi

Et encore plus