Le voleur d’URBANIA retrouvé... grâce à une tête de buffle | 24 heures
/bref

Le voleur d’URBANIA retrouvé... grâce à une tête de buffle

Image principale de l'article Un voleur retrouvé... grâce à une tête de buffle!
Capture d'écran page Facebook Philippe Lamarre

Le cambrioleur qui s'était introduit dans les bureaux d'URBANIA le week-end dernier aurait été retrouvé grâce à une tête de buffle volée puis entreposée à proximité du lieu du crime.

• À lire aussi: [VIDÉO] Un journaliste est victime d’un vol à main armée en direct à la télé

• À lire aussi: La nouvelle tendance sur TikTok? Voler des distributeurs de savon (ou n’importe quoi d’autre) dans son école et se filmer

Samedi dernier, aux alentours de 18h40, les bureaux d'URBANIA, situés dans le quartier Griffintown, à Montréal, ont été cambriolés. Dans une première publication Facebook, le fondateur du média montréalais, Philippe Lamarre, a indiqué qu'un voleur était reparti avec un ordinateur portable, un paquet d’Amazon et une affiche de Shepard Fairey. 

Le voleur aurait aussi mis la main sur des souvenirs que Philippe Lamarre gardait au rez-de-chaussée de l’immeuble depuis la mort de son père. 

«Je sais que c'est une bouteille à la mer, mais si jamais vous reconnaissez la personne dans ces images (assez floues, j'en conviens...) ou si vous avez été témoin de quoi que ce soit de louche près de nos bureaux, je vous prie de m'écrire en privé», pouvait-on lire dans la publication. 

Un suspect retrouvé    

Ses vœux ont été exaucés. Un suspect aurait été retrouvé par la police. Et Philippe Lamarre peut remercier une tête de buffle que le voleur aurait décidé de laisser, une fois le vol terminé, dans un entrepôt situé en face de l'immeuble abritant les bureaux de son entreprise. 

«Il s’avère que l’Arsène Lupin-des-pauvres avait loué sous un faux nom un locker au Depotium, directement en face de nos bureaux sur la rue Notre-Dame, et qu’il a passé son début de soirée, samedi dernier, à faire des allers-retours entre notre bureau et son casier», raconte-t-il dans une deuxième publication Facebook.  

«Lorsque les policiers sont allés visionner les vidéos là-bas hier matin, dans le cadre de leur enquête, ils ont vu l’homme à casquette transportant les têtes d’animaux en traversant allègrement la rue, comme si de rien n’était. Ils ont ainsi pu localiser l’emplacement de son locker et ont pu constater, en le faisant ouvrir par la direction de Depotium, que plein de stock divers se trouvait à l’intérieur, dont des têtes d’animaux...» poursuit-il. 

Et ce vol lui aura permis d’apprendre une chose: une tête de buffle, ça a une certaine valeur. «Les policiers ont fait la recherche pour connaître la valeur et m'ont dit que ça pouvait se vendre jusqu'à 3000$», a-t-il indiqué au 24 heures.

Comme si ce n'était pas assez: le cambrioleur aurait terminé sa soirée de travail chez URBANIA en se servant dans des restants de pizza et «en buvant une petite bière», accoudé à un comptoir. 

Selon Philippe Lamarre, le suspect était recherché «pour de multiples vols qualifiés dans le quartier».

Sur le même sujet