Mieux vaut payer ses dettes avant d'investir: on vous explique pourquoi | 24 heures
/portemonnaie

Mieux vaut payer ses dettes avant d'investir: on vous explique pourquoi

Devrais-je rembourser mes dettes ou investir? C’est l’éternelle question que l’on se pose lorsqu’on a un surplus d’argent sur sa paie ou qu’une somme inattendue atterrisse dans notre portefeuille. On vous aide à prendre une décision.

• À lire aussi: Le trois quarts des Canadiens qui veulent devenir propriétaires n'en ont pas les moyens

• À lire aussi: Votre portefeuille se déconfine: comment garder les bonnes habitudes de la pandémie

Le planificateur financier André Lacasse répond sans équivoque: débarrassez-vous de vos dettes une fois pour toutes et investissez ensuite. 

«La question est très bonne, et, d’après moi, la raison pour laquelle elle se pose c’est à cause des bons rendements que l’on a observés dans les dernières années. Ça attire beaucoup l’attention et plusieurs veulent embarquer», explique l’expert.

Mais tout ce qui monte finit par redescendre, prévient-il. «Historiquement sur une période de dix ans, on a sept bonnes années de rendement et trois mauvaises.»

Départager les bonnes des mauvaises dettes  

C’est donc pourquoi on doit se débarrasser du «boulet» que représentent les créances aussi rapidement que possible. Mais toutes les dettes ne s’équivalent pas, souligne André Lacasse. Il y en a des bonnes, et évidemment des mauvaises. Suffit de pouvoir les départager. Par exemple, un prêt hypothécaire est une bonne dette.

«Si j’emprunte pour acheter une propriété, la valeur va augmenter au fil du temps, le prêt hypothécaire va baisser. Quand on regarde 15 ou 20 ans plus tard, on considère ça plutôt comme un investissement», précise le planificateur financier.

Pour le reste, tout ce qui est carte de crédit, marge de crédit ou prêt personnel – ce que l’on appelle «dette à la consommation» – sont des mauvaises dettes. La firme Equifax estime que les jeunes de 18 à 25 ans détiennent 8 401$ en dettes non hypothécaires, alors que cette somme s’élève à 16 540$ chez les 26-35 ans.

Comment faire?  

Se défaire de l'emprise du crédit une fois pour toutes ne se fait pas en criant ciseaux. La règle d'or, selon André Lacasse, est de ne pas faire que les paiements minimums sur vos prêts. 

Prenons pour exemple une dette de carte de crédit de 8 401$ au taux d’intérêt habituel de 19,99%. Ça prendrait 24 ans pour rembourser le solde entier en effectuant seulement le paiement minimum, selon la calculatrice de paiement minimum de l’Office de la protection du consommateur. Qui plus est, les intérêts accumulés au fil des ans s’élèveraient à 10 230,47$, soit plus du double du solde accumulé au départ! De quoi donner froid dans le dos.

L'autre solution est assez simple quoique un peu prévisible: faire un budget.

• À lire aussi: Pourquoi est-ce si difficile de respecter son budget? Et comment changer ça!

«Ouvrir une feuille Excel ou, si on n’est pas à l’aise, une feuille de papier, et écrire toutes ses dépenses en deux catégories : les dépenses essentielles et les superflues, conseille André Lacasse. Après, inclure un montant pour le remboursement des dettes aux dépenses essentielles.»

Par dépenses essentielles, on entend par là le loyer, l’épicerie, facture de cellulaire, d’électricité, par exemple. 

Et si vous n’avez pas de somme d’argent à dégager pour rembourser vos dettes, repensez les dépenses superflues, comme le câble ou les abonnements aux services de streaming, ou encore le budget resto.