Élections 2021: les Premières Nations veulent du changement | 24 heures
/panorama

Élections 2021: les Premières Nations veulent du changement

Mon vote pour

s

La dernière année a été éprouvante pour les membres des Premières Nations, avec le décès horrible de Joyce Echaquan et la découverte de nombreuses sépultures d’enfants décédés dans des pensionnats. Mais l’heure est toujours à la guérison et le gouvernement doit travailler en ce sens, selon une activiste et artiste anishnabe.  

• À lire aussi: C’est maintenant le temps de voter: retour sur la campagne électorale

Il y a un consensus pour reconnaître les droits des Premières Nations, selon Kijâtai-Alexandra Veillette-Cheezo. «Je l’ai senti quand je suis allée marcher à Montréal quand il y a eu la marche pour Joyce, raconte-t-elle. Je ne peux pas croire que des gens ont vu, ont écouté la vidéo de Joyce, pis qu’ils ne se sont pas dit “ayoye, il faut faire de quoi”».   

Au Québec et au Canada, des communautés autochtones vivent toujours sans eau courante et sans électricité. La moindre des choses, pour un prochain gouvernement, serait de remédier à cette aberration, selon Kijâtai-Alexandra Veillette-Cheezo.  

• À lire aussi: Commission Viens: que reste-t-il à faire?

«Il faut qu’on ait une place pour nos décisions et pour les décisions qui affectent nos droits fondamentaux, juste le droit à avoir de la nourriture, de l’eau et l’électricité», martèle-t-elle. 

La Loi sur les Indiens, selon elle, a fait son temps, et son vote ira au politicien qui l’abolira. «Aux yeux de la Loi sur les Indiens, on est des mineurs, mais non, on est capables de faire des choses. Il nous faut juste de la coopération du gouvernement aussi», assure-t-elle. Plusieurs partis proposent des mesures pour reconnaître les droits des Premières Nations et combattre la discrimination sans nécessairement abolir la Loi. 

D’autres vidéos à voir avant d’aller voter:    

5 électeurs nous disent ce qu’ils espèrent pour l’environnement     

s

17 personnes meurent d’une surdose par semaine au Canada: comment faire pour régler cette crise?       

s

Droits des personnes trans: «Ce n’est pas suffisant de cocher si je suis un homme, une femme ou un “autre” genre»   

s

Sur le même sujet