Les touristes vaccinés pourront entrer aux États-Unis, la frontière terrestre reste fermée | 24 heures
/bref

Les touristes vaccinés pourront entrer aux États-Unis, la frontière terrestre reste fermée

Image principale de l'article Les touristes vaccinés pourront entrer aux É-U
AFP

Les États-Unis lèveront «début novembre», pour les personnes vaccinées, les restrictions qui pesaient depuis mars 2020 sur les voyages internationaux. Voici ce qu'il faut savoir sur cette annonce.

Preuve vaccinale et test

En plus de présenter une preuve de vaccination contre la COVID-19, les voyageurs devront se faire tester dans les trois jours avant leur voyage vers les États-Unis, et porter un masque, a indiqué le coordinateur de la lutte contre la pandémie à la Maison-Blanche, Jeff Zients. 

Un système de suivi des voyageurs sera mis en place par les compagnies aériennes, qui devront collecter les informations permettant de les contacter.

Washington lève des restrictions qui concernaient depuis mars 2020 les voyageurs en provenance notamment de l’Union européenne, du Royaume-Uni, ou de Chine, puis s’appliquant plus tard à l’Inde ou au Brésil.

Alors que le président Donald Trump avait au départ fermé les frontières pour 30 jours, les restrictions auront duré au total quelque 20 mois.

Et les frontières terrestres? 

Cette levée des restrictions annoncée ne s’applique pas aux frontières terrestres des États-Unis avec le Canada et le Mexique, qui restent fermées aux voyages «non-essentiels», sauf pour les citoyens américains.

Ces restrictions, prolongées de mois en mois, seront en vigueur au moins jusqu’au 21 octobre, a indiqué Jeff Zients.

Les Canadiens peuvent toutefois se rendre aux États-Unis par voie aérienne. 

Quels vaccins? 

La Maison-Blanche n’a pas précisé quels vaccins permettraient de rentrer sur le sol américain.

C’est loin d’être un détail: nombre de Canadiens, de Britanniques et d’Européens ont reçu le vaccin AstraZeneca, qui n’est pas reconnu aux États-Unis où seuls le sont ceux de Pfizer/BioNTech, de Moderna et de Johnson&Johnson (Janssen).

Les Chinois eux ont mis au point leur propre sérum, tout comme les Russes.

Des tests pour les Américains non vaccinés  

Jeff Zients a précisé par ailleurs que les Américains non vaccinés qui reviendraient aux États-Unis après un séjour à l’étranger seraient eux soumis à des obligations de test encore plus strictes.

Il leur sera demandé d’être testés dans la journée qui précède leur retour, et non dans les trois jours, et d’être testés à nouveau après leur arrivée sur le sol américain.

La Maison-Blanche a durci le ton ces dernières semaines face aux résistances contre la vaccination dans le pays et multiplié les annonces pour l’imposer là où les autorités fédérales en ont le moyen, ou au moins pour y inciter fortement.

Elle n’a toutefois pas pour l’instant pris l’une des décisions les plus drastiques en son pouvoir, à savoir imposer la vaccination sur les vols domestiques aux États-Unis.