7 personnalités publiques qui ont suscité la controverse à cause de leur position sur les vaccins ou les mesures sanitaires | 24 heures
/bref

7 personnalités publiques qui ont suscité la controverse à cause de leur position sur les vaccins ou les mesures sanitaires

Image principale de l'article 7 personnalités qui ont suscité la controverse

Guillaume Lemay-Thivierge est la dernière vedette en lice à avoir suscité la controverse au Québec à cause de sa position sur le vaccin. Voici une liste de personnalités publiques qui ont fait les manchettes relativement au vaccin contre la COVID-19 ou aux mesures sanitaires.

• À lire aussi: «L’astronaute» du vox pop de Guy Nantel était candidat aux élections fédérales... et a perdu

• À lire aussi: Anne Casabonne sort du silence et revient sur sa publication controversée

Guillaume Lemay-Thivierge  

Guillaume Lemay-Thivierge n'aurait pas reçu ses doses de vaccin contre la COVID-19. Selon ce que rapporte La Presse, le statut de non-vacciné du comédien et animateur chouchou des Québécois lui aurait coûté un contrat. Celui qui devait réaliser des épisodes de la série District 31, diffusée sur ICI Radio-Canada, aurait été tassé du projet. 

Photo Mario Beauregard

 

Jeudi soir, l’acteur a mentionné avoir eu l’intention d’être adéquatement protégé par un vaccin avec lequel il se sentait confortable et dont la disponibilité était initialement prévue en septembre. «L’homologation de ce vaccin a été reportée, mais mon intention de me protéger et de protéger les autres demeure une priorité», a souligné dans sa lettre l’animateur de Chanteurs masqués.

Anne Casabonne  

Une publication Facebook d'Anne Casabonne a fait couler beaucoup d'encre la semaine dernière. Si, contrairement à Guillaume Lemay-Thivierge, la comédienne a été vaccinée, elle en avait long à dire sur le vaccin, qu'elle a qualifié de «grosse marde». 

Dans un long message publié jeudi dernier, la comédienne de 51 ans semblait ainsi remettre en doute l’efficacité des vaccins contre la COVID-19. Or, dans une vidéo diffusée dimanche, elle a voulu remettre les pendules à l’heure, soutenant qu’elle aurait dû parler du «statut vaccinal», plutôt que des vaccins.

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

«On se sert de ce vaccin-là pour diviser, alors qu’un vaccin, c’est pas supposé faire ça. C’est supposé d’améliorer une situation», dit-elle. 

Elle a aussi annoncé avoir pris une pause de son métier, le 30 août dernier, affirmant ne pas avoir envie de favoriser un public [vacciné] plus qu’un autre [non vacciné].

• À lire aussi: Walmart se dissocie des propos antivaccins d’Anne Casabonne

Brandon Prust  

L’ancien attaquant du Canadien de Montréal a perdu les pédales en août dernier, insultant une internaute sur Twitter.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, l’Ontarien de 37 ans a souvent critiqué les mesures sanitaires imposées par les gouvernements. Il s’est même dit défavorable aux vaccins. 

AFP

Prust n’avait pas non plus la langue dans sa poche lorsque venait le temps de répliquer aux personnes qui ne partageaient pas les mêmes idées que lui.

«Ça veut dire que le gouvernement peut me forcer à faire n’importe quoi? J’espère qu’il te forcera à devenir une esclave sexuelle [...] avait-il écrit à une internaute. J’ai payé plus de taxes pour ces routes que ce que tu pourrais espérer avoir dans ton compte en banque. Tu mérites de rester dans ton sous-sol. Pas moi.»

L'ancien mari de Maripier Morin s’est depuis excusé et a annoncé prendre une pause des réseaux sociaux pour un temps indéterminé.

Lucie Laurier  

La comédienne est l’un des porte-étendards du mouvement contre les mesures sanitaires et le vaccin au Québec, aux côtés, notamment, des frères Tadros et d'Alexis Cossette-Trudel.

YouTube Lucie Laurier

Sur les réseaux sociaux, d'ailleurs, Lucie Laurier ne mâche pas ses mots pour critiquer les gouvernements fédéral et provincial, ainsi que la Santé publique. 

Elle a d'ailleurs donné son appui au comédien Guillaume Lemay-Thivierge en ce qui concerne son statut vaccinal.

Sylvain Lefebvre  

Celui qui avait récemment été nommé entraîneur adjoint des Blue Jackets de Columbus, dans la Ligue nationale de hockey (LNH), a finalement perdu son emploi parce qu’il a refusé d’être vacciné contre la COVID-19. 

Martin Chevalier / JdeM

Dans un communiqué, l’organisation de l’Ohio a affirmé qu’elle n’avait eu d’autre choix que de le congédier

Le protocole de la LNH concernant la vaccination de ses membres stipule que «toute personne dont le travail, le rôle, la position ou l’accès implique ou autorise une interaction personnelle (à moins de 12 pieds) avec le personnel des opérations de l’équipe doit être entièrement vaccinée».

Jesse Ylönen  

Toujours dans le monde du hockey, l'espoir du CH Jesse Ylönen a fait parler de lui cette semaine, parce qu’il refusait de se faire vacciner, ce qui aurait pu compromettre sa saison à Laval. 

Photo d’archives

Le Finlandais de 21 ans, qui jouera avec le Rocket, a finalement changé d’idée, selon ce qu'a appris TVA Sports. 

L’attaquant qui vient d’arriver au Canada a dû s'isoler pendant 14 jours, puisqu’il n’était pas vacciné. S’il n’avait pas changé son fusil (ou son bâton) d’épaule, il aurait raté une vingtaine de matchs sur 72, en raison des déplacements chez nos voisins du Sud.

Sylvie Boucher  

De toute évidence, la comédienne Sylvie Boucher, que l’on a pu voir dans la série Toute la vérité et la pièce de théâtre Ladies Night, ne porte pas le vaccin dans son cœur. 

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, elle fait la promotion de ses «soins énergétiques», tout en affirmant que les vaccins modifient notre ADN et «arrachent nos âmes».