Appel à s’en prendre à des journalistes: Twitter supprime des messages de Maxime Bernier | 24 heures
/bref

Appel à s’en prendre à des journalistes: Twitter supprime des messages de Maxime Bernier

Image principale de l'article Twitter supprime des messages de Maxime Bernier
Jérémy Bernier

Twitter a retiré mercredi une série de messages de Maxime Bernier dans lequel il s'en prenait à des journalistes, en plus de partager leur adresse courriel.

«Si vous voulez écrire à ces idiots pour leur dire ce que vous pensez de leur travail de dénigrement dégoûtant, voici leur adresse courriel. Ils veulent jouer sale, nous allons jouer sale aussi», avait-il publié hier soir. La déclaration de M. Bernier était suivie d’images prises des courriels envoyés par les journalistes en question.

CAPTURE D'ÉCRAN TWITTER

La journaliste de CTV Christy Somos a été visée par Maxime Bernier, qui n’a pas réussi à se faire élire en Beauce lundi. Elle a reçu des messages haineux. 

Elle a partagé un courriel préoccupant reçu à la suite de l’appel du Beauceron: «J’espère que vous et tous les propagandistes serez brutalement violés avant d’être lynchés et pendus depuis l’arbre ou le lampadaire le plus près. Vous êtes une traîtresse pour votre nation et pour vos pairs [...] Vous méritez tout ce qui pourrait vous arriver de terrible. Rappelez-vous, tuez les traîtres avant les ennemis», peut-on lire. 

M. Bernier a aussi partagé l’adresse du journaliste de Global News Ahmar Khan, qui a reçu des messages «antisémites» et «islamophobes».  

L’Association canadienne des journalistes a affirmé que «s’en prendre [à des journalistes] parce qu’ils font leur travail est inacceptable» et qu'il s’agit d’«un comportement dangereux».  

Lors des élections fédérales de lundi dernier, le PPC de Maxime Bernier a remporté 5% des voies, une augmentation par rapport au scrutin de 2019 où il avait obtenu 1,6% des votes. Le parti n’a toutefois pas réussi à faire élire un député à la Chambre des communes.