Pensionnats autochtones: les évêques catholiques du Canada s'excusent | 24 heures
/bref

Pensionnats autochtones: les évêques catholiques du Canada s'excusent

Image principale de l'article Les évêques catholiques du Canada s'excusent
Photo Agence QMI, Marc Desrosiers

Les évêques catholiques du Canada se sont officiellement excusés aux membres des Premières Nations, vendredi, pour la souffrance qu’ils ont causée aux pensionnaires des écoles pour autochtones du Canada. 

Les évêques ont reconnu les graves abus physiques, psychologiques, émotionnels, spirituels, culturels et sexuels qui ont été commis par des membres de la communauté catholique, dans une déclaration publiée vendredi.

Ils y expriment de «profonds remords» et présentent «des excuses sans équivoque» aux victimes.

«Nous reconnaissons également avec tristesse le traumatisme historique et continu, de même que l'héritage de souffrances et de défis qui perdure encore aujourd'hui pour les peuples autochtones», a fait savoir la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC).

De nombreuses communautés religieuses et des diocèses catholiques ont servi dans le système de pensionnats qui a conduit à la suppression des langues, de la culture et de la spiritualité autochtones, sans respecter la richesse de l’histoire, des traditions et de la sagesse des peuples autochtones.

Pendant l’été, des centaines de sépultures d’enfant appartenant aux communautés des Premières Nations ont été découvertes à proximité des différents pensionnats autochtones, et ce, à travers le Canada.

La CECC a promis de s’engager à recueillir des fonds dans chaque région du pays pour soutenir les Premières Nations et a invité les peuples autochtones à cheminer avec elle vers la réconciliation.

Elle s’engage également à «poursuivre le travail visant à fournir les documents ou les archives qui aideront à commémorer les personnes qui sont enterrées dans des sépultures anonymes», ont fait savoir les évêques dans leur missive.

Les évêques ont par ailleurs partagé leur désir d’accompagner les Premières Nations, Métis et Inuits dans leur cheminement.

«Respectant votre résilience, votre force et votre sagesse, nous sommes impatients de vous écouter et d’apprendre de vous alors que nous marcherons en solidarité», ont conclu les évêques.

Au total, 130 pensionnats pour autochtones au Canada auraient été en activité entre 1831 à 1996.

À lire aussi

Et encore plus