Les partis fédéraux ont jusqu’à quand pour enlever leurs pancartes? | 24 heures
/bref

Les partis fédéraux ont jusqu’à quand pour enlever leurs pancartes?

Image principale de l'article Quand les pancartes doivent-elles être enlevées?

La campagne électorale fédérale est derrière nous. Pourtant, une semaine après l’élection du [pas si] nouveau gouvernement, des pancartes de certains partis politiques sont toujours bien présentes dans les rues de la province.

• À lire aussi: Annamie Paul démissionne comme cheffe du Parti vert

• À lire aussi: Avec ou sans pancartes, là est la question

En effet, à bien des endroits au Québec, il suffit de marcher quelques minutes pour apercevoir la tête d’un candidat élu ou défait. Mais avant quelle date, au juste, les candidats et les partis doivent-ils retirer leurs vieilles pancartes?

Les règlements en lien au retrait des pancartes sont sous le ressort de la province, de la région ou de la municipalité où se tient l’élection, explique Élections Canada. «La Loi électorale du Canada ne se prononce pas sur ce sujet», mentionne l’institution par courriel. 

Ce que dit la loi 

On s’est donc tourné vers Élections Québec pour trouver réponse à notre question. Au Québec, les pancartes doivent être enlevées par l’organisation qui les a installées dans les 15 jours qui suivent la date de l’événement.

Et si elles ne sont pas retirées à temps? «La municipalité où elles sont situées ou le propriétaire des lieux (ou des poteaux) où elles sont placées peuvent les faire enlever aux frais du parti ou du candidat», peut-on lire sur le site web de l’organisme.

Dans les faits, elles devraient donc toutes être retirées d’ici le 5 octobre prochain. 

Quelques exemples 

Dans la circonscription montréalaise d’Hochelaga, des pancartes du candidat bloquiste Simon Marchand trônent toujours sur des lampadaires, accompagnées, parfois, par celles de la néo-démocrate Catheryn Roy-Goyette.

Du côté de Longueuil–Saint-Hubert, pratiquement toutes les affiches des candidats fédéraux ont été retirées pour faire place aux affiches électorales municipales. Il ne reste que quelques reliques ici et là, sur de grandes artères, du candidat conservateur.

Dans Le Plateau-Mont-Royal, il est également possible de voir des pancartes fédérales. 

Une bonne nouvelle en terminant: une fois désinstallée, ces affiches peuvent être recyclées. Elles servent parfois même à fabriquer du mobilier urbain.

À lire aussi

Et encore plus