Pour freiner la hausse des prix des loyers, les Berlinois votent pour l’expropriation des grands propriétaires | 24 heures
/bref

Pour freiner la hausse des prix des loyers, les Berlinois votent pour l’expropriation des grands propriétaires

Image principale de l'article Les grands propriétaires expropriés à Berlin?
AFP

Pour trouver une solution à la crise du logement et freiner la hausse des prix des loyers, les Berlinois ont voté dimanche en faveur de l'expropriation des grands propriétaires immobiliers lors d'un référendum d’initiative citoyenne. Les citoyens de la capitale allemande ont voté à 56,4% pour cette mesure. Voici ce qu'il faut savoir sur cette mesure et sur ses possibles impacts.

• À lire aussi: Un garage transformé en appart pour 505$ par mois fait réagir à Montréal

• À lire aussi: Avez-vous reçu par la poste une offre d'achat pour votre immeuble à logements?

Quels propriétaires sont visés?  

Les groupes détenant plus de 3000 logements. 

La Ville pourrait ainsi mettre la main sur 240 000 logements pour les habitants de la ville, selon le journal économique français Les Échos

Qu'est-ce qui pourrait arriver?         

Berlin pourrait mettre la main sur ces logements en faisant passer le parc immobilier en gestion publique pour mieux réguler les prix. 

Après avoir recueilli quelque 346 000 signatures, les initiateurs de cette consultation populaire ont pu obtenir la tenue d’un vote, selon les règles de la démocratie locale en vigueur dans la capitale allemande. Le référendum est l’aboutissement de la grogne croissante des Berlinois contre le coût des logements.

Est-ce que ça va se concrétiser? 

Malgré la victoire du oui, le résultat n'est pas contraignant pour le Sénat de Berlin, le gouvernement régional. Mais la municipalité devra se saisir politiquement du sujet.

AFP

Pourquoi une telle mesure?        

Berlin a connu une très forte augmentation des prix de ses loyers lors des dernières années. On parle d’une augmentation de 85% entre 2007 et 2019 en raison de sa forte attractivité et du manque de logements, et ce, même si les prix des loyers demeurent bien inférieurs à ceux de Londres ou de Paris. 

Selon un sondage du quotidien Tagesspiegel, 47% des habitants seraient favorables au projet. Le soutien s’est accru avec le rejet d’un gel des prix introduit par la municipalité de gauche l’an dernier. 

AFP

Combien va coûter l'expropriation?   

On ne connaît pas le coût exact de cette mesure, mais selon le Sénat berlinois, cela pourrait coûter entre 39 et 54 milliards $. Les initiateurs de la pétition avancent, pour leur part, un coût d'environ 15 milliards $.

La Ville a d’ailleurs annoncé la semaine dernière l’acquisition, pour 2,4 milliards d’euros, de près de 14 750 logements qui appartenaient aux groupes Deutsche Wohnen et Vonovia, des géants du marché.

Pour l'instant, aucun membre de la classe politique allemande n'est pour le projet. Seuls Die Linke, un parti de la gauche radicale, et certaines têtes de liste des Verts se sont prononcés en faveur du projet, certains candidats s’affichant même avec le logo du référendum sur leurs affiches de campagne.

 

– Avec Guillaumce Cyr

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus