Crise du logement: voici ce que proposent Valérie Plante et Denis Coderre | 24 heures
/bref

Crise du logement: voici ce que proposent Valérie Plante et Denis Coderre

Image principale de l'article Plante et Coderre promettent de s’y attaquer
Photomontage: Marilyne Houde

La mairesse sortante de Montréal, Valérie Plante, s’est engagée lundi à mettre sur pied un registre des loyers qui viendrait encadrer les prix des locations d’appartement, alors que le parti de Denis Coderre veut créer un registre des baux.

Le registre proposé par Projet Montréal   

«Projet Montréal pose un geste fort pour lutter contre les hausses de loyers abusives et le phénomène de “rénoviction”. [...] La certification Propriétaire responsable permettra de mieux protéger les locataires montréalais et les logements abordables existants, tout en assurant la salubrité du parc locatif montréalais», a plaidé Mme Plante en dévoilant les modalités du programme.

Valérie Plante

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Valérie Plante

Concrètement, le registre proposé obligerait tous les propriétaires d’immeubles comptant huit logements et plus à dévoiler les prix des loyers et les travaux prévus dans un horizon de cinq ans, en plus de partager des plans de gestion de la salubrité.

Ces informations seraient ensuite mises à la disposition du grand public. Ce faisant, les personnes à la recherche d’un appartement pourraient se faire une meilleure idée de l’état des logements qu’ils visitent, ainsi que du prix demandé.

Selon Projet Montréal, quelque 216 000 logements se retrouveraient ainsi dans le registre.

Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ), qui milite depuis des années pour l’imposition d’un registre des loyers au Québec, a avancé que la proposition représente un pas dans la bonne direction, bien qu’insuffisant.

«[Le RCLALQ] est déçu que cette mesure soit seulement obligatoire pour les immeubles de 8 logements et plus. Selon Projet Montréal, cela concernerait 216 000 logements, mais qu'adviendra-t-il des autres logements qui forment la majorité du parc locatif montréalais?» s’est questionné l’organisme dans une déclaration écrite.

Rappelons qu'un registre des loyers citoyen complètement revampé a vu le jour cet été. L’outil en ligne, registredesloyers.quebec, appellent les locataires à fournir le prix payé pour leur logement, afin de freiner la flambée des prix des loyers. 

Le registre des baux d'Ensemble Montréal   

En matière d’habitation, Ensemble Montréal, le parti de Denis Coderre, promet notamment de créer un registre des baux et d’obliger les propriétaires «commerciaux» à effectuer une inspection d’insalubrité pour les logements de plus de 20 ans. Une taxe à l’insalubrité sera également instaurée, et le nombre d’inspecteurs sera augmenté afin de veiller à l’application de celle-ci.

Denis Coderre

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Denis Coderre

«Il y a un enjeu majeur, accéléré par la COVID-19, qui est l’exode vers les banlieues. Ce qui manque, c’est le leadership de la Ville de Montréal dans la CMM pour cesser de paver la voie de cet exode. Montréal est devenue une machine à subventionner la banlieue», a illustré Guillaume Lavoie, candidat à la mairie de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et coprésident de la plateforme électorale d’Ensemble Montréal.

Le parti de Coderre s’engage aussi à faire en sorte que Montréal n’ait plus une rue sans arbre, ainsi que de créer de nouveaux espaces verts à la grandeur de la métropole.

«Ça ne sera pas facile, et c’est beaucoup moins clickbait que d’annoncer un nombre faramineux d’arbres, mais nous pensons que c’est certainement la manière la plus intelligente pour adapter la ville aux changements climatiques», a anticipé Emilia Tamko, candidate pour le parti dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

À lire aussi

Et encore plus