Un parc d’attractions installe des grosses balances à l’entrée de ses manèges et se fait accuser de grossophobie | 24 heures
/bref

Un parc d’attractions installe des grosses balances à l’entrée de ses manèges et se fait accuser de grossophobie

Un parc d’attractions australien est dans l’embarras après avoir mis en place des mesures jugées «grossophobes» pour ses visiteurs.  

Des internautes ont bombardé la page Facebook du Adventure World, situé dans la ville de Perth, sur la côte sud-ouest de l’Australie, pour exprimer leur désaccord face à l’installation de balance pour peser chaque visiteur avant d’embarquer dans un manège. Une fois sur le pèse-personne, une lumière verte ou rouge s’allume, selon la limite de poids permise pour le manège. 

Ces nouvelles mesures sont loin de faire l'unanimité. Certains mécontents appellent même au «boycottage» de l'endroit. 

«Pour couronner le tout, ils ont des balances pour les visiteurs pour vérifier leur poids avant d’embarquer dans le manège. Ces balances enclenchent une grosse lumière rouge clignotante si vous le dépassez. Tellement humiliant, tellement dégradant», a commenté une autre personne. 

Le poids maximal varie selon le manège. Pour au moins l'un d’entre eux, la limite est de 165 lb, tandis que pour un autre, elle est de 198 lb. «Connaissent-ils le poids moyen d’un adulte?», a écrit un utilisateur.  

Selon le média américain Healthline, l’adulte moyen dans le monde pèse 136,7lb. En Océanie, la moyenne serait de 163,4lb.  

Une mère a expliqué comment sa fille adolescente est repartie bredouille et «humiliée» après qu’on lui ait dit qu’elle était trop lourde pour aller dans une glissade d’eau. «J’étais fâchée et déçue d’Aventure World. Nous avons aimé ses glissades pendant des années et soudainement on ne pouvait plus», a dit la mère au média The West Australian.  

«Le parc ne nous satisfait plus, nous y sommes allés l’an dernier et j’étais capable d’aller sur les glissades avec mes enfants sans problème, et cette année, nous avons des lumières rouges qui clignotent dans nos faces disant qu’on ne peut plus le faire», a dit une autre femme au média australien 7 News.  

À lire aussi

Et encore plus