Pénurie de main-d’œuvre: le populaire festival de «food trucks» Les Premiers Vendredis obligé d’annuler son dernier week-end | 24 heures
/bref

Pénurie de main-d’œuvre: le populaire festival de «food trucks» Les Premiers Vendredis obligé d’annuler son dernier week-end

Le festival culinaire Les Premiers Vendredis, à Montréal.
Les Premiers vendredis- Bruno Destouches

Le festival culinaire Les Premiers Vendredis, à Montréal.

Vous aviez prévu aller vous bourrer la face au rassemblement de food trucks ce week-end au Stade olympique? Oubliez ça. Faute de main-d’œuvre, le festival de bouffe de rue Les Premiers Vendredis annule son dernier week-end d’activités.

Ce n'est plus un secret pour personne: les restaurateurs ont du mal à recruter des employés. C'est aussi vrai pour les propriétaires de camions de cuisine de rue. Faute de main-d'œuvre, plusieurs d'entre eux ont dû annuler leur présence au rassemblement, qui devait se tenir de vendredi à dimanche sur l’Esplanade du Parc olympique. 

• À lire aussi: Un robot distribue les plats dans un resto de Québec

Les organisateurs ont donc dû faire une croix sur la dernière fin de semaine de la saison. 

«C’est du jamais vu en dix ans, regrette Julie Poulin, coordonnatrice aux communications des Premiers Vendredis[...] Ils nous disaient tous qu’ils n’avaient pas d’employés.»

Alors que 28 camions de cuisine de rue avaient répondu présents lors de l'édition de septembre, seulement six avaient confirmé leur présence pour ce week-end. La plupart des restaurateurs ont indiqué que la rentrée scolaire avait compliqué le recrutement d'employés.

«C’est la première année qu’on éprouve énormément de difficulté à faire venir les camions», mentionne Mme Poulin, qui ajoute que cette annulation privera le festival de revenus.

Un festival populaire      

Une chose est sûre, les camions de rue qui se stationnent devant le Stade ne manquent pas de clients, souligne Mme Poulin. Au début du mois, le festival affirme avoir accueilli plus de 20 000 personnes en deux jours.

Il s'agissait d'un retour en force pour le festival qui, pandémie oblige, avait revu sa formule. L'évènement, qui serait le plus important rassemblement de camions de cuisine de rue au pays, se tenait sur trois jours, plutôt qu'un seul. 

Le festival culinaire Les Premiers Vendredis, à Montréal, en 2019

Courtoisie Bruno Destouches

Le festival culinaire Les Premiers Vendredis, à Montréal, en 2019

• À lire aussi: Pénurie de main-d’œuvre: des restaurateurs, dont Danny St-Pierre, sont obligés de fermer

• À lire aussi: Retour en classe et pénurie de main-d’œuvre: «Les étudiants peuvent jouer un rôle important»

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus