Crise du logement: il n’y aura pas de registre national des loyers, tranche Québec | 24 heures
/bref

Crise du logement: il n’y aura pas de registre national des loyers, tranche Québec

Image principale de l'article Il n’y aura pas de registre national des loyers
Photo Agence QMI, Joël Lemay

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), Andrée Laforest, dit non à un registre national des loyers, que réclament plusieurs associations de locataires.

• À lire aussi: Avez-vous reçu par la poste une offre d'achat pour votre immeuble à logements?

• À lire aussi: Votre nom figure peut-être sur cette liste noire des locataires

«Il existe déjà un encadrement législatif et réglementaire qui assure la protection des locataires contre les hausses de loyer considérées comme abusives», indique le MAMH par voie de communiqué. 

«Le locateur doit déjà remettre à son locataire un avis quant au plus bas montant de loyer payé au cours des 12 mois précédant le début du bail», poursuit le ministère, mentionnant au passage que le propriétaire est contraint d'inscrire sur le bail le prix du loyer payé par l’ancien locataire. 

Une analyse des coûts de l'implantation d’un tel registre avait été amorcée en mai. 

JuanLurduy - stock.adobe.com

Déconnexion  

Le refus d'instaurer un registre national des loyers fait rager des associations de locataires. 

Dans une missive envoyée tôt ce matin, le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) dénonce «la déconnexion de la ministre de la réalité des ménages locataires face à l'explosion du coût des loyers». 

«Rappelons qu’à peine 1% des loyers sont fixés par le TAL (Tribunal administratif du logement) et que les hausses abusives se multiplient dans le contexte de pénurie», soutient pour sa part le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). 

Les deux principaux candidats à la mairie de Montréal, Valérie Plante et Denis Coderre, ont promis d'instaurer un registre des loyers, advenant leur élection

À voir aussi

La manifestation du 24 septembre 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus