Un homme a développé un «syndrome de l’anus sans repos» après avoir souffert de la COVID-19 | 24 heures
/misc

Un homme a développé un «syndrome de l’anus sans repos» après avoir souffert de la COVID-19

Image principale de l'article Il développe un «syndrome de l’anus sans repos»
Photo Adobe Photo Stock

Un individu a développé un «inconfort anal profond» plusieurs semaines après avoir été testé positif à la COVID-19.

Selon ce qu’indique un rapport récemment paru dans le BMC Infectious Diseases, un Japonais de 77 ans a expérimenté des douleurs profondément dans son anus, ce que les médecins ont appelé un «syndrome de l’anus sans repos».

• À lire aussi: Un homme se coince le pénis dans une bouteille en plastique pendant 2 mois et doit être secouru avec un coupe-câble

Les scientifiques de l’Hôpital universitaire de Tokyo ont découvert qu’il s’agissait d’une variante inhabituelle du «syndrome des jambes sans repos», selon le Business Insider.

Dans la littérature médicale, des cas semblables avaient déjà été répertoriés dans l’abdomen, la vessie, et la bouche.

C’est toutefois une première en ce qui concerne les profondeurs anales.

Le sexagénaire se plaignait d’inconfort constant à environ 10 cm de creux dans son anus.

• À lire aussi: Un homme éjacule avec son rectum et défèque avec son pénis en raison d’une condition médicale très rare

Il ressentait une envie de déféquer en tout temps, mais faire caca ne soulageait pas son inconfort.

Les symptômes qu’il ressentait étaient pires le soir lorsqu’il s’allongeait, ont noté les médecins, ce qui correspond bien au «syndrome des jambes sans repos».

Cependant, en étant debout, son anus était moins agité, ce qui lui permettait d’avoir un peu de répit.

Une côlonoscopie n’a révélé aucun problème dans le rectum de l’aîné, hormis quelques hémorroïdes.

• À lire aussi: MALAISE: Donald Trump refuse l'anesthésie lors d'une coloscopie pour ne pas céder le pouvoir à Pence

La sensation permanente de gigotement dans l’anus de l’homme était son seul problème de santé, quelques semaines après avoir souffert de la COVID-19, pour laquelle il avait été hospitalisé.

Il avait alors eu un mal de gorge, de la toux, de la fièvre et une légère pneumonie.

Puisque le patient n’avait jamais ressenti un tel inconfort anal auparavant, les médecins en sont venus à la conclusion qu’il s’agissait d’une répercussion de la COVID-19.

Une prescription de Clonazepam, un médicament souvent utilisé pour traiter l’épilepsie, a pu mettre fin aux sensations d’agitation dans l’anus du Japonais de 77 ans.

À voir aussi sur le Sac de Chips:

s

s

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus