Au Mexique, un robot distribue des pilules abortives pour déjouer la loi | 24 heures
/bref

Au Mexique, un robot distribue des pilules abortives pour déjouer la loi

Image principale de l'article Un robot distribue des pilules abortives
Capture d'écran Twitter Necesito Abortar

Au Mexique, des groupes de défense des femmes en faveur de l’avortement utilisent des petits robots, qui se nomment rAborta, pour distribuer des pilules permettant aux femmes d’interrompre une grossesse.

• À lire aussi: Des milliers de manifestants pour le droit à l’avortement à travers les États-Unis

• À lire aussi: Légalisation de l’avortement et du mariage pour tous: 7 dates importantes et étonnamment récentes

Mesurant une trentaine de centimètres, les robots, qui sont munis de roues et d’une caméra, sont contrôlés depuis la ville de Mexico, où l’avortement est légal. Onze robots seront en service dans les onze États mexicains où l’avortement n’a toujours pas été légalisé. 

Mexico a dépénalisé l’avortement jusqu’à 12 semaines de grossesse en 2007. Puisque le robot est contrôlé depuis la capitale où l’avortement est légal, il n’enfreint pas la loi. 

Les robots distribuent des pilules de Mifépristone et de Misoprostol. Selon France inter, les femmes doivent d’abord prendre une pilule de Mifépristone puis, 24 heures plus tard, quatre pilules de Misoprostol. 

Cette initiative a vu le jour dans la foulée d’une décision historique de la Cour suprême du Mexique, qui a jugé inconstitutionnelle la criminalisation de l’avortement. 

La Cour s’était réunie pendant deux jours pour examiner la constitutionnalité des articles du Code pénal de l’État de Coahuila, dans le nord du pays, qui punissaient les femmes qui se font avorter, avec des peines pouvant aller jusqu’à trois ans de prison. Ces articles ont été déclarés inconstitutionnels à l’unanimité des dix juges présents, ce qui établit une jurisprudence pour les tribunaux dans le pays.

– Avec l’AFP

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus