Le monde a perdu 14% de tous ses coraux en moins de 10 ans | 24 heures
/environment

Le monde a perdu 14% de tous ses coraux en moins de 10 ans

Image principale de l'article Le monde a perdu 14% de tous ses coraux en 10 ans
AFP

Le monde a perdu l’équivalent de la totalité des coraux vivants en Australie en moins de dix ans, révèle la plus grande analyse sur la santé des récifs coralliens partout dans le monde.

• À lire aussi: Bonne nouvelle pour la planète: des plongeurs au secours d’un récif corallien en Espagne

• À lire aussi: Le réchauffement climatique irréversible? Des scientifiques lancent un cri d’alarme

Environ 14% des coraux du monde ont disparu entre 2009 et 2018, révèle l’étude réalisée par le Réseau mondial de surveillance des récifs coralliens, dont les résultats sont repris par le quotidien The Guardian. Cela représente environ 11 700 km2, soit l’équivalent de tous les coraux vivants en Australie.

L’analyse, effectuée dans 10 régions abritant des récifs coralliens, dévoile également que les algues des récifs ont explosé de 20% entre 2010 et 2019. Ces algues se développent lorsque le corail est soumis à un stress. 

La hausse de la température de surface en cause  

Les épisodes de blanchiment des coraux, qui sont causés par la hausse de la température de surface de la mer, sont le principal responsable de la disparition des coraux. La surpêche, le développement non durable des côtes et la dégradation de la qualité de l’eau sont aussi des facteurs qui pèsent sur la survie des récifs.

Dans un contexte de hausse constante des températures de surface de la mer, les experts appellent ainsi à une action urgente, soulignant que les changements climatiques sont la plus grande menace pour les récifs coralliens. 

Tout de même résilients  

Le rapport offre tout de même une certaine lueur d’espoir, puisque les scientifiques disent avoir constaté que malgré les pressions, les récifs demeuraient résilients et démontraient le potentiel de se rétablir dans de bonnes conditions, surtout si des mesures étaient prises immédiatement pour ralentir le réchauffement planétaire.

«Les nouvelles sont mitigées», a indiqué Paul Hardisty, directeur général de l’Institut australien des sciences marines. 

«Il existe clairement des tendances inquiétantes en ce qui concerne la perte de coraux, et nous pouvons nous attendre à ce qu’elles se poursuivent si le réchauffement persiste. Malgré cela, certains récifs ont montré une remarquable capacité à rebondir, ce qui donne de l’espoir pour la récupération future des récifs dégradés», a-t-il ajouté.

Même s’ils ne couvrent que 0,2% des fonds marins, les récifs coralliens abritent au moins un quart de toutes les espèces marines.