Meilleurs jeux de PS5: la sélection de Pèse sur start | 24 heures
/misc

Meilleurs jeux de PS5: la sélection de Pèse sur start

Image principale de l'article Meilleurs jeux PS5: la sélection de Pèse sur start
Montage Christine Lemus

Vous faites partie des chanceux qui ont réussi à mettre la main sur une PlayStation 5 tant convoitée? Bravo! Pour en exploiter tout le potentiel, ça vous prend néanmoins des jeux à la hauteur de votre nouvelle console.

• À lire aussi: Meilleurs jeux de PS4: la sélection de Pèse sur start

• À lire aussi: Meilleurs jeux de Nintendo Switch: la sélection de Pèse sur start

Près d’un an après sa sortie, qu’est-ce qu’on retrouve sur la PS5? Eh bien, grâce au pouvoir de la rétrocompatibilité, à peu près tout le catalogue de la PS4 est jouable sur la plus récente console de Sony, ce qui n’est pas négligeable.

Cela dit, des exclusivités de qualité commencent aussi à apparaître sur la PS5, de même que des versions améliorées d’excellents titres de la génération précédente. Bref, on a beau encore attendre les gros canons de la console, il y a déjà pas mal d’aventures à y découvrir!

Les goûts, ça ne se discute pas... mais l’équipe de Pèse sur start a tout de même assemblé une liste des jeux incontournables à essayer dès maintenant sur la PS5. Vous y trouverez assurément quelque chose qui vous plaira!

Astro’s Playroom  

Comment un jeu gratuit, qui s’avère en même temps une immense infopublicité pour PlayStation, peut-il être aussi bon et réconfortant? La question peut se poser... mais à quoi bon ? On le rappelle, le jeu est gratuit et préinstallé sur votre PS5, il serait donc fou de s’en passer!

Si jamais vous l’avez «snobbé» en mettant en marche votre console toute neuve, on ne vous en tiendra pas (trop) rigueur, mais sachez qu’Astro’s Playroom est un excellent jeu de plateformes, qui se déroule à l’intérieur même de la PS5 et regorge de clin d’œil à la riche histoire de PlayStation.

Cela dit, au-delà de la nostalgie, Astro’s Playroom est aussi bâti de sorte à vous faire essayer la manette DualSense sous toutes ses coutures, ce qui en fait une introduction plus que réussie aux possibilités qu’offre cette nouvelle génération de consoles. En d’autres mots, il s’agit d’un jeu bref, mais charmant, qui mérite d’être découvert (surtout qu’il n’est pas caché bien loin).

Control: Ultimate Edition  

Nerveux et addictif, Control porte sans l’ombre d’un doute la marque de Remedy Entertainment, qui est de retour avec un récit surnaturel aussi étrange qu’inventif. Et vous l’aurez peut-être deviné, le titre est à son meilleur dans sa version PS5, incluant deux expansions, de même que plusieurs améliorations graphiques.

Le jeu d’action-aventure à la troisième personne vous mettra aux commandes de Jesse Faden, une jeune femme qui, à la recherche de son frère, pénètre dans une mystérieuse agence new-yorkaise... et en devient rapidement la directrice.

Vous devrez alors libérer le bâtiment d’une étrange force paranormale en utilisant vous-même des pouvoirs surnaturels et des armes uniques que vous pourrez améliorer à votre guise. Au final, l’ensemble donne lieu à du gameplay rapide et franchement amusant, le tout dans un univers bizarre, fascinant, et qui n’est pas dénué d’humour.

Une petite perle qui est malheureusement passée sous le radar de plusieurs.

Deathloop  

Le plus récent jeu d’Arkane Studios, Deathloop, a pris un peu de temps à arriver, mais l’attente en a définitivement valu la chandelle, comme le prouvent les critiques dithyrambiques qu’a reçues le titre à sa sortie en septembre dernier.

Jeu de tir et d’aventure à la troisième personne, Deathloop vous envoie sur une mystérieuse île des années 1960 et vous met aux commandes de Colt, un assassin prisonnier d’une boucle temporelle qui doit trouver et tuer huit individus avant la fin de la journée, afin d’éviter que celle-ci recommence encore et encore.

Attention, la force ne suffira toutefois pas et il faudra user de stratégie pour réussir à éliminer toutes ses cibles au cours de la même séquence! Il sera alors inévitable de répéter son parcours plusieurs fois afin d’apprendre les habitudes de celles-ci et de découvrir les différentes opportunités que renferme l’île de Blackreef.

Demon’s Souls  

Encore un autre jeu qui a droit à un remake. Eh oui, on commence à connaître la chanson. Avec Demon’s Souls, par contre, ce n’est certainement pas un coup d’épée dans l’eau (ou à côté du boss).

L’équipe de Bluepoint Games est passée maître dans l’art de remettre au goût du jour les classiques d’hier et le montre une fois de plus avec le titre de FromSoftware, qui a donné naissance à la série des Souls. Très fidèle à l’opus original sur PS3, le remake de Demon’s Souls donne néanmoins un énorme coup de pinceau à la facture visuelle et au gameplay du RPG d’action.

Comme ailleurs dans la franchise, il faut aimer mourir à répétition et se flageller mentalement, mais la refonte sur PS5 reste un bon exemple d’un remake magistral, où aucun détail n’a été laissé au hasard. Et tout ça dans un jeu de lancement de console. Quand même!

Disco Elysium: The Final Cut  

• À lire aussi: Meilleurs jeux RPG à essayer ou revisiter: la sélection de Pèse sur Start

Disco Elysium n’est certainement pas un RPG traditionnel et, pourtant, c’est l’un des meilleurs des dernières années. Hybride entre un jeu de rôle, un jeu d’aventure et un point and click, le titre vous met aux commandes d’un policier amnésique et malmené par la vie qui doit résoudre une affaire de meurtre en compagnie d’un nouveau partenaire.

Mettant de l’avant un style graphique aussi unique que magnifique, Disco Elysium ne propose pas de combat comme tel et s’appuie plutôt principalement sur des dialogues et des choix narratifs pour faire avancer l’histoire, avec parfois des lancés de dés, comme dans un RPG de table, pour débloquer certaines options. En ce sens, ce que vous pouvez (et ne pouvez pas) faire dépend beaucoup d’un arbre de 24 compétences que vous personnaliserez au fil de l’histoire.

Surprise sortie de nulle part pour plusieurs, le titre de ZA/UM est enivrant, souvent très drôle, mais aussi doté d’un cœur immense. Il faut aimer les jeux assez verbeux, mais si c’est le cas, vous tomberez assurément sous le charme de ce RPG, qui saura vous replonger dans la nostalgie des vieux romans «dont vous êtes le héros». 

Final Fantasy VII Remake Intergrade  

Final Fantasy VII Remake est assurément l’un des RPG d’action marquants des dernières années, ayant réussi à faire plaisir à une nouvelle légion de fans, de même qu’aux nostalgiques qui tiennent l’original de 1997 en haute estime. 

Cette relecture du classique de Square Enix fait plusieurs choses différemment: elle se déroule essentiellement à Midgard, allongeant une section de quelques heures en un jeu complet, et met de l’avant un nouveau système de combat, qui mêle les attaques en temps réel à des éléments de stratégie issus du «tour par tour».

Ajoutez à ça sur PS5 une facture visuelle digne de ce nom et un chapitre supplémentaire et vous obtiendrez un RPG bien riche, qui s’avérera aussi satisfaisant pour les habitués que les nouveaux venus.

Ghost of Tsushima Director’s Cut  

• À lire aussi: Ghost of Tsushima Director's Cut: une nouvelle aventure éclatante... en terrain connu [CRITIQUE]

Prenez l’un des meilleurs jeux d’aventure de la PS4 et ajoutez-y une nouvelle région à explorer avec son lot de quêtes principales et secondaires, des activités et défis supplémentaires, des améliorations graphiques sur la PS5 et la prise en charge complète des technologies de la DualSense. Sans que l’on doive rentrer dans les détails les plus profonds, vous comprendrez que Ghost of Tsushima Director’s Cut est une version encore meilleure d’un déjà très grand cru.

En ce sens, si vous n’avez pas encore plongé dans la légende du samouraï Jin Sakai, qui doit défendre l’île de Tsushima (et désormais aussi l’île d’Iki) d’une invasion mongole en plein Japon féodal, cette Director’s Cut se veut sans l’ombre d’un doute l’édition à vous procurer. Plus grande, plus belle et encore plus immersive, cette mouture de Ghost of Tsushima vous placera plus que jamais au cœur de l’action.

Hitman 3  

Jouer à un Hitman, c’est un peu comme retrouver une bonne vieille paire de pantoufles. Avec les années, les possibilités se décuplent et l’intelligence artificielle se raffine, mais l’essence du jeu reste la même... et c’est tant mieux comme ça.

Acclamé par la critique, Hitman 3 vient clore la trilogie World of Assassination, qui avait vu le jour en 2016 sur la génération précédente de consoles, et ne révolutionne donc pas une recette déjà éprouvée. Sur PS5, certes, vous aurez droit au meilleur de la franchise; la crème de la crème du simulateur d’assassin, parfois joyeusement ridicule, dont seul IO Interactive a le secret.

Les niveaux ne sont pas excessivement nombreux, mais le plaisir vient souvent de les répéter à outrance, afin de voir tous les secrets qu’ils cachent. Et, cette fois-ci, c’est plus vrai que jamais. Bref, pour les fans d’infiltration et de casse-têtes, c’est ici que ça se passe.

It Takes Two  

• À lire aussi: J’ai terminé le jeu It Takes Two avec un match Tinder

It Takes Two ne repousse certainement pas les limites techniques sur la PS5, mais le plus récent jeu tiré de l’esprit (un peu) tordu de Josef Fares est sans l’ombre d’un doute la meilleure aventure coopérative offerte à ce jour sur la plus récente console de Sony. En fait, n’essayez pas d’y jouer seul, car c’est tout simplement impossible!

En compagnie d’un ami, ou de votre douce moitié, vous incarnerez un couple sur le point de se séparer, qui doit néanmoins réapprendre à vivre et travailler ensemble. Et pourquoi donc? Parce qu’ils ont par magie été enfermés dans le corps de petites poupées fabriquées par leur fille et doivent désormais trouver le moyen de redevenir eux-mêmes! Rien de moins...

Magique, coloré et jamais ennuyant, It Takes Two se renouvelle constamment et vous obligera à VRAIMENT faire équipe avec votre compagnon de jeu. En ce sens, préparez-vous: il faudra penser à deux et, surtout, communiquer sans cesse! Bref, le jeu parfait pour tester la deuxième manette DualSense que vous avez achetée sur un coup de tête.

Kena: Bridge of Spirits  

On ne vous en voudrait pas de confondre Kena: Bridge of Spirits avec une production de Pixar ou du Studio Ghibli. Oui, le premier jeu du studio Ember Lab est à ce point charmant!

Titre d’aventure, mêlant plateformes, énigmes et combats, tout en utilisant à bon escient les atouts de la DualSense, Kena: Bridge of Spirits vous plongera dans la peau de Kena, une jeune guide spirituelle qui doit restaurer la paix dans un village et délivrer les esprits qui y sont emprisonnés. Et bonne nouvelle, vous ne serez pas seule pour y arriver, alors que vous pourrez aussi compter sur une troupe d’adorables petits compagnons poilus pour vous épauler dans votre tâche.

Pour celles et ceux qui ont envie d’une aventure qui réchauffe le cœur, Kena: Bridge of Spirits devrait très bien faire l’affaire.

Marvel’s Spider-Man: Miles Morales  

• À lire aussi: Spider-Man Miles Morales: bref, mais intense [CRITIQUE]

Vous avez adoré Marvel’s Spider-Man? Insomniac Games en remet avec Miles Morales, qui reprend le flambeau tout juste après la fin des aventures précédentes de Peter Parker, ce coup-ci avec un nouveau héros à l’avant-scène.

Effectivement, Marvel’s Spider-Man: Miles Morales est également paru sur la PS4, mais c’est sur la plus récente console de Sony que l’on peut constater la grandeur du travail de production, alors que le titre est somptueusement joli et plus fluide que jamais.

Du côté de l’expérience, de l’ambiance et du scénario, on est évidemment bien proche du Marvel’s Spider-Man de 2018, mais peu de joueurs qui ont dévoré le premier volet s’en plaindront... et avec raison! New York, en plein hiver, est toujours à couper le souffle et les missions, autant en tant que Spider-Man que Miles Morales, sont aussi variées que réjouissantes. C’est un complément parfait au premier jeu, à son meilleur sur PS5.

Ratchet and Clank: Rift Apart  

• À lire aussi: Ratchet & Clank: Rift Apart est un jeu incroyable pour la PS5 [CRITIQUE]

Ratchet and Clank: Rift Apart ne dépaysera peut-être les fans de la série désormais classique d’Insomniac Games, mais qui a dit qu’il s’agissait d’une mauvaise chose? Rift Apart est un opus drôle, amusant et visuellement raffiné qui mérite sa place dans votre ludothèque comme l’un des jeux de plateformes les plus aboutis des dernières années.

Sautant de dimension en dimension aux commandes de Ratchet et de Clank, de même que d’une nouvelle héroïne du nom de Rivet, vous aurez l’occasion de restaurer l’ordre dans des lieux aussi animés que colorés, avec entre vos mains, comme le veut la tradition, une collection d’armes assez (voire très) loufoque.

Encore une fois, les nouvelles technologies de la PS5 sont à l’honneur, alors que les temps de chargement, eux, sont inexistants. Certains trouveront peut-être Rift Apart un peu court, mais la qualité de l’aventure devrait compenser amplement.

Resident Evil Village  

• À lire aussi: Resident Evil Village: l’internet au grand complet est amoureux de Lady Dimitrescu [EN IMAGES]

Oui, Lady Dimitrescu a fait la pluie et le beau temps sur les réseaux sociaux ce printemps, mais ce n’est pourtant pas tout ce qu’il y a à retirer de ce huitième Resident Evil! Vous serez peut-être étonnés de l’apprendre, mais on retrouve dans ce nouvel opus de la franchise culte beaucoup plus qu’une envoûtante géante qui a fait rêver de vastes contrées du Web.

Reprenant les mécaniques et le style à la première personne de son excellent prédécesseur, Resident Evil Village allie l’horreur à l’action, en plongeant le joueur dans une collection de moments stressants aux quatre coins d’un énigmatique village, que le pauvre Ethan Winters devra traverser pour comprendre, notamment, pourquoi Chris Redfield en veut autant à sa famille.

Bien réalisé et toujours aussi tendu, Village est un autre Resident Evil de qualité pour Capcom, et ce, tout particulièrement sur la PS5.

Returnal  

• À lire aussi: Returnal sera un chef-d’œuvre pour certains... et un enfer pour d’autres [CRITIQUE]

Le roguelike de Housemarque est difficile et assurément pas pour tout le monde, mais le studio finlandais, récemment acquis par Sony, a néanmoins réussi à merveille une chose: exploiter le potentiel naissant de la PS5 quelques mois suivant le lancement de la console.

Magnifique et immersif, notamment grâce à son utilisation du retour haptique et des gâchettes adaptatives de la DualSense, Returnal donne ainsi un vrai avant-goût de ce qui nous attend dans les années à venir. Cela dit, avant de se plonger dans l’aventure, qui recommencera au tout début à chacune de vos (nombreuses) morts, il faut s’assurer d’avoir le courage et la patience nécessaire.

En ce sens, le périple de Selene Vassos, une astronaute qui tente de s’échapper d’une planète aussi hostile que mystérieuse, vous opposera à des hordes d’ennemis voraces en ne vous donnant aléatoirement pas toujours les bons outils et, par le fait même, saura vous faire rager plus d’une fois. Certes, les affrontements nerveux et l’ambiance sci-fi excessivement réussie risque de vous pousser à faire une tentative de plus.

À VOIR AUSSI  

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus