Ces pays (dont le Canada) sont responsables de la crise climatique: les 10 plus grands pollueurs depuis 1850 | 24 heures
/environment

Ces pays (dont le Canada) sont responsables de la crise climatique: les 10 plus grands pollueurs depuis 1850

Image principale de l'article Ces pays sont responsables de la crise climatique
AFP

Quels pays sont le plus à blâmer pour la crise climatique? Pour répondre à cette question, le site d’information britannique consacré au réchauffement climatique Carbon Brief a analysé les quantités totales de dioxyde de carbone émises depuis 1850. Le Canada arrive au deuxième rang pour les émissions de CO2 par habitant et au 10e rang parmi les plus grands émetteurs.  

L’objectif de cette analyse était de déterminer quels pays ont la plus grande responsabilité historique vis-à-vis du réchauffement de la planète et de l'urgence climatique. Au sommet des pays émetteurs: les États-Unis. 

• À lire aussi: Le monde a perdu 14% de tous ses coraux en moins de 10 ans

Fait inquiétant: six des dix plus grands émetteurs du monde n’ont encore pris aucun engagement ambitieux pour réduire leurs émissions, à l’approche du sommet des Nations unies sur le climat, la COP26, qui se tiendra à Glasgow en novembre. 

Parmi ces six pays qui tardent à agir pour l’environnement, on retrouve la Chine, la Russie et le Brésil, qui, avec l’Indonésie, complètent le top-5 des plus grands émetteurs, derrière les États-Unis. 

• À lire aussi: Le réseau de la santé et des services sociaux n'est pas prêt pour faire face aux changements climatiques

• À lire aussi: L'écoanxiété augmente et des experts disent que ce sera le mal du siècle

Le Canada se retrouve quant à lui au 10e rang des pays ayant émis le plus de CO2, mais au deuxième rang pour les émissions par habitant, derrière la Nouvelle-Zélande. Le pays figure cependant parmi ceux qui se sont engagés à réduire leurs émissions, avec les États-Unis, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. 

Les impacts de la déforestation    

Pour la première fois, les émissions provoquées par la destruction des forêts et les changements d’affectation des sols ont été comptabilisées, en plus de celles qui sont associées aux combustibles fossiles et à la production de ciment, les deux principales causes d’émissions dans le monde. 

Résultat: certains pays, comme le Brésil – critiqué pour ses politiques de déforestation de la forêt amazonienne – et l’Indonésie, sont propulsés dans le top-10.

• À lire aussi: On a demandé à des politiciens s'ils sont écoanxieux et ils ont tous répondu oui, sauf le ministre de l'Environnement 

• À lire aussi: Vivez-vous de l'écoanxiété?

Le poids de ces émissions ne peut plus être ignoré, puisqu’il représente une énorme partie des émissions historiques, a déclaré Simon Evans, de Carbon Brief. «Nous ne pouvons pas ignorer le CO2 provenant de la foresterie et du changement d’affectation des terres, puisqu’il représente près du tiers du total accumulé depuis 1850.»

Bien que l’Indonésie ait fait du progrès en mettant fin aux coupes à blanc dans le pays, l’abattage des forêts brésiliennes s’est accéléré sous la présidence de Jair Bolsonaro. 

AFP

L’inclusion des émissions dues à la déforestation fait aussi passer l’Australie de la 16e à la 13e place, puisqu’on estime qu’elle a déboisé près de la moitié de ses forêts dans les 200 dernières années. 

Justice climatique    

Comme le dioxyde de carbone reste dans l’atmosphère pendant des siècles et qu’il est étroitement lié au réchauffement climatique, ces données pourraient donner des munitions aux revendications de justice climatique des pays en développement. 

Ces pays affirment que les pays qui se sont enrichis grâce aux combustibles fossiles ont la plus grande responsabilité d’agir et qu’ils devraient contribuer financièrement au développement de stratégies mondiales de réduction des émissions. 

• À lire aussi: «Les gens veulent s’impliquer parce qu’ils veulent vivre, ils veulent avoir un futur»

• À lire aussi: 4 jeunes sur 10 ne veulent pas d’enfant en raison de la crise climatique

«La justice élémentaire exige que ceux qui ont le plus contribué à l’urgence climatique prennent l’initiative d’y remédier. Cette nouvelle analyse montre clairement où se situe la responsabilité», a déclaré Mohamed Nasheed, ambassadeur du Climate Vulnerable Forum, un groupe de 48 pays touchés de manière disproportionnée par les conséquences du réchauffement climatique. 

Le Climate Vulnerable Forum regroupe des pays comme le Bangladesh, les Philippines et les Maldives. 

L’analyse de Carbon Brief a utilisé des données qui proviennent du Centre d’analyse des informations sur le dioxyde de carbone, du site Our World in Data, du Global Carbon Project, de Carbon Monitor et d’études sur les émissions dues à la déforestation et aux changements d’utilisation des terres. 

Top-10 des pays émetteurs de CO2 depuis 1850, en millions de tonnes      

  1. États-Unis (509,14)   
  2. Chine (284,47)   
  3. Russie ( 172,23)   
  4. Brésil (112,90)   
  5. Indonésie (102,56)   
  6. Allemagne (88,48)   
  7. Inde (85,67)   
  8. Royaume-Uni (74,29)   
  9. Japon (68,00)   
  10. Canada (65,50)      

– Avec les informations de The Guardian et de Carbon Brief

À lire aussi

Et encore plus