Valérie Plante s’engage à maintenir le financement de la police: aperçu de la plateforme de Projet Montréal | 24 heures
/bref

Valérie Plante s’engage à maintenir le financement de la police: aperçu de la plateforme de Projet Montréal

Image principale de l'article Police: Plante s’engage à maintenir le financement
Joël Lemay / Agence QMI

Projet Montréal s’engage finalement à maintenir le financement accordé à la police afin de lutter contre la violence par armes à feu. La mairesse sortante, Valérie Plante, s’y est engagée mercredi en présentant ses promesses pour les prochaines élections.

• À lire aussi: Voici comment les candidats à la mairie de Montréal-Nord veulent enrayer la violence

• À voir aussi: On ne règle pas le problème de fusillades en augmentant le nombre de policiers

Ni désarmer ni définancer

«Ce qu’on vient dire, c’est que ce travail-là est essentiel pour assurer de la prévisibilité au [Service de police de la Ville de Montréal (SPVM)] afin qu’ils puissent déployer toutes leurs énergies, comme ils le font si bien au quotidien», a souligné la mairesse de Montréal et candidate à sa propre réélection, Valérie Plante.

Joël Lemay / Agence QMI

L’idée de définancer la police et de désarmer ses agents avait fait couler beaucoup d’encre au printemps dernier. En avril, les militants de Projet Montréal avaient voté pour que le parti s’engage à implanter ces deux idées.

Depuis, Mme Plante s’était dissociée de ces propositions, en rappelant que le budget du SPVM a été maintenu à un niveau constant, voire augmenté, pendant ses années au pouvoir.

«Pour nous, il n’est pas question ni de désarmer ni de définancer, comme on l’a prouvé pendant notre premier mandat. On agit de façon responsable en fonction des situations qui évoluent», a-t-elle réitéré.

En matière de sécurité publique, le parti souhaite notamment inciter les policiers à s’engager pour au moins trois ans auprès d’un poste de quartier. Il entend également collaborer avec les autres niveaux de gouvernement pour lutter contre le trafic d’armes à feu.

Des engagements en logement

La plateforme de Projet Montréal comporte plus d’une centaine d’engagements, regroupés autour de cinq grands thèmes.

Projet Montréal s’engage notamment à construire 60 000 logements abordables, et qui le resteront sur une période de 40 ans. Pour se faire, le parti compte utiliser des terrains qui appartiennent déjà à la Ville, donnant en exemple à ce propos le site de l’ancien hippodrome dans l'arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

«L’époque où les administrations municipales faisaient des logements abordables qu’on pouvait “flipper” en l’espace d’un an, ou qui pouvaient être acquis par une personne qui n’a pas besoin de cette abordabilité est complètement révolue», a illustré Robert Beaudry, candidat au poste de conseiller de Ville du district de Saint-Jacques.

Il a aussi promis que le parti rattraperait son retard dans la construction de logements sociaux et en augmenterait la cadence dans un prochain mandat.

Écouter la population 

Le parti veut également être davantage à l’écoute de la population. Lors de l’implantation du Réseau express vélo (REV), plusieurs plaintes avaient été émises à propos d’un manque de consultation.

«On veut mettre un processus encore plus clair. Toutes les étapes ont été suivies à la lettre pour le REV. Ceci étant dit, ce qu’on en comprend, c’est que certaines personnes auraient voulu qu’on aille plus loin [dans le processus de consultation]», a expliqué Mme Plante.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Elle se dit d’ailleurs confortable à l’idée d’ajouter des étapes au processus de consultation et de s’assurer que la population puisse s’exprimer.

«Ce qui m’intéresse, c’est de faire un accompagnement dans certains changements. Parce que ces changements, on va continuer à en avoir, mais on veut renforcer l’adhésion de la population à certains projets qui sont intéressants», a ajouté Mme Plante.

Quelques engagements tirés de la plateforme de Projet Montréal:

  • Planter 500 000 arbres d’ici 2030;
  • Octroyer un montant de 60 millions$ d’ici 2025 au projet de budget participatif;
  • Acquérir des autobus 100% électrique d’ici 2025;
  • Construire 60 000 logements abordables;
  • Offrir la gratuité du transport collectif aux ainés;
  • Instituer la gratuité des musées et des espaces culturels pour les moins de 18 ans.