Parler d’argent en couple: «Cacher un pan de ses finances est une bombe à retardement» | 24 heures
/portemonnaie

Parler d’argent en couple: «Cacher un pan de ses finances est une bombe à retardement»

Image principale de l'article Parler d'argent en couple sans prise de bec
Illustration Alexandre Pellet

Sujet toujours tabou, l’argent fait souvent l’objet de discorde dans les couples. Malgré tout, il faut avoir cette discussion avec son ou sa partenaire lorsque les choses deviennent plus sérieuses ou que des projets communs s’organisent. On vous donne des trucs pour que la conversation ne se termine pas par une prise de bec.

• À lire aussi: Mieux vaut payer ses dettes avant d'investir: on vous explique pourquoi

• À lire aussi: Voici comment vos «petites» dépenses chaque mois peuvent affecter votre budget

Lorsqu’il est question d’argent, la transparence doit guider les échanges, indique d’emblée Antoine Chaume, planificateur financier au cabinet Lafond Services financiers.

«Si quelqu’un amorce une relation en cachant un pan de ses finances, qui est un aspect important de la vie de couple, c’est vraiment comme une bombe à retardement. La personne risque d’avoir des problèmes en fin de compte, surtout si le couple vise à accomplir des projets financiers importants», explique-t-il.

Il faut également choisir le bon moment pour tenir la discussion. Mais, surtout, l’avoir dans un endroit où chacun se sent en sécurité et qui est propice au partage. 

«Ce n’est pas à 7h30 le matin, à la va-vite en faisant tes toasts avant d’aller travailler qu’il faut se parler de choses importantes comme l’argent», confirme le planificateur financier.

Antoine Chaume suggère ensuite de mettre cartes sur table en établissant les points communs pour voir où chacun se situe sur le plan financier et comment chacun gère ses affaires.

Pas de formule magique  

Puis, il faut voir comment le couple veut gérer ses finances communes. Dans les cas où les salaires sont à peu près égaux pour chacun, certains privilégieront de séparer les dépenses du ménage moitié-moitié.

En situation de disparité dans les salaires, d’autres choisiront d’y aller de manière proportionnelle aux revenus de chacun. Ou encore de déterminer qui paie quoi: l’un paie l’Hydro, l’autre se charge du câble et chacun contribue de moitié à l’épicerie.

Peu importe la méthode choisie, l’important est de trouver celle qui convient le mieux aux deux personnes. «Il n’y a pas de formule magique qui fonctionne à tout coup et pour tout le monde. Chaque couple va avoir sa façon de faire», ajoute Antoine Chaume.

Mieux vaut garder l’esprit ouvert aux suggestions, ajoute-t-il. «Dans ce contexte-là, il faudrait peut-être plus privilégier une approche interrogative, demander: “Comment est-ce que tu vois ça?”, plutôt que de dire: “Moi je fais les choses comme ça et c’est tout!".»

En cas de chicane  

Et lorsqu’une mésentente survient, il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel, souligne Antoine Chaume. Il affirme que d’avoir l'avis externe d’une personne qui peut voir l’ensemble de la situation pour apporter de l’aide n’est pas à voir négativement. 

«À un moment donné, il faut crever l’abcès et aller à la rencontre d’un professionnel qui pourra aider le couple à avancer. On peut comparer ça aux plus grands athlètes du monde: ils sont parmi les personnes les plus suivies par des professionnels que ce soit un entraîneur sportif, coach en nutrition, etc. Et ce n’est pas étranger à leur succès», soutient-il.

Le spécialiste conçoit qu'il peut être difficile de demander de l’aide, surtout lorsqu’il est question de finances à cause du tabou de l’argent et du fait que ça peut être mal vu. C’est pourtant «signe de la volonté de s’améliorer et de bien faire les choses pour la suite».

En gros, l’important lorsqu’il est question d’argent, c’est d’en parler, que ce soit ensemble ou à un professionnel. «L’aspect financier est partie prenante d’un couple qui a des projets à long terme, donc c’est primordial de ne pas glisser ça sous le tapis», conclut Antoine Chaume.