Une seule femme a remporté un prix Nobel cette année: l’Académie refuse d’imposer des quotas | 24 heures
/bref

Une seule femme a remporté un prix Nobel cette année: l’Académie refuse d’imposer des quotas

Image principale de l'article Une seule femme a remporté un prix Nobel
AFP

On connaît maintenant tous les gagnants des prix Nobel 2021. Encore une fois cette année, les femmes sont peu représentées parmi les lauréats. L’Académie dénonce la situation, tout en refusant d'imposer des quotas.

• À lire aussi: Tous les Canadiens qui ont remporté un prix Nobel depuis 1901

• À lire aussi: L’Islande a presque fait élire un Parlement majoritairement féminin

59 prix féminins depuis 1901  

Göran Hansson, secrétaire général de l’Académie suédoise des Sciences, qui décerne les prix de physique, chimie et économie, trouve «triste» qu'une seule femme ait remporté cette année un Nobel. 

Depuis 1901, 59 prix ont été remis à des femmes, soit 6,2% des lauréats individuels. 

Maria Ressa est la colauréate du prix Nobel de la paix, en 2021, et seule femme récompensée cette année.

AFP

Maria Ressa est la colauréate du prix Nobel de la paix, en 2021, et seule femme récompensée cette année.

«Cela reflète les conditions injustes de la société, particulièrement dans le passé, mais encore aujourd’hui, mentionne-t-il. Il reste tant à faire.»

Même si l'Académie reconnaît le problème, elle a tout de même décidé de ne pas imposer des quotas de genre ou d’ethnicité. 

«Nous voulons que chaque lauréat soit reçu pour avoir réalisé la découverte la plus importante, et pas pour le genre ou l’ethnicité, et c’est conforme avec l’esprit du dernier testament d’Alfred Nobel», affirme-t-il.

Un reflet de la réalité  

Selon le Suédois, les nominations féminines trop peu nombreuses sont le reflet de la réalité dans le domaine scientifique. Il précise toutefois que, lentement mais sûrement, la tendance est à la hausse, quant au nombre de femmes lauréates.

Cette année, aucune femme n’a eu de prix Nobel en sciences, mais elles ont été quatre dans les deux dernières années.

«Ayez en tête que seulement 10% environ des professeurs de sciences naturelles en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord sont des femmes, et encore moins en Asie», se défend Hansson.

Des efforts «significatifs»  

«Nous voulons être sûrs que toutes les femmes aient une chance juste d’être considérées pour un prix Nobel, soutient Göran Hansson. Donc, nous avons fait des efforts significatifs pour augmenter le nombre de nominations de femmes, de femmes scientifiques.» 

AFP

Il assure que les comités de sélection et les académies sont au courant du problème et qu’ils ont «vraiment fait des efforts». 

«Mais au bout du compte, nous décernons les prix à ceux qui le méritent le plus, ceux qui ont fait les contributions les plus importantes», dit-il.

– Avec l'AFP

À lire aussi

Et encore plus