La STM nous explique enfin pourquoi on est décoiffé en entrant dans une station de métro | 24 heures
/bref

La STM nous explique enfin pourquoi on est décoiffé en entrant dans une station de métro

Image principale de l'article Pourquoi on est décoiffé en entrant dans le métro
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Vous avez sûrement déjà perdu votre casquette à cause du vent en entrant dans la station Mont-Royal. Et ça, c'est quand on est capable de pousser la porte et d'avancer.

Eh bien, ce coup de vent qui décoiffe, ça s'appelle l’effet piston.  

Dans une vidéo publiée mardi sur Instagram, Société de transport de Montréal (STM) nous apprend qu’il n’y a pas de ventilation à proprement parler dans les stations de métro. C’est la circulation des trains qui assure la ventilation et c'est amplement suffisant. 

C'est bien beau tout ça, mais c’est quoi, au juste, l’effet piston? 

Pour nous l’expliquer, Annie Mcken, ingénieure à la STM, compare le métro à une seringue. Si les stations représentent la seringue, les trains du métro sont comme le piston permettant de pousser le liquide (ou l'air) hors de la seringue. 

Photo d'archives Pierre-Paul Poulin

«Quand le train arrive en station, donc, on imagine le piston qui pousse à l’intérieur, et l’air cherche à sortir très rapidement du côté des petites ouvertures», souligne-t-elle. 

Pensez-y, la prochaine fois que vous prenez le métro. 

Dou-dou-dou!