«Miraculée» de la COVID-19: la jeune antivaccin de 21 ans qui était dans le coma va mieux | 24 heures
/bref

«Miraculée» de la COVID-19: la jeune antivaccin de 21 ans qui était dans le coma va mieux

Image principale de l'article La jeune antivaccin de 21 ans est sortie du coma
Photos tirées de Facebook

La jeune femme de 21 ans qui refusait de se faire vacciner et qui se trouvait dans le coma après avoir contracté la COVID-19 se porte beaucoup mieux. Sa mère appelle tout le monde à se faire vacciner.

Dans une publication Facebook, Mélodie Trépanier-Léger affirme avoir vécu l'enfer. 

«Je ne me souviens pas de tout, mais je me souviens encore des choses atroces que j’ai vues lorsque j’étais sur mon lit de mort. J’ai eu peur, j’ai eu peur de ce qui n’existait même pas», écrit-elle.

La Montréalaise, hospitalisée à l’Hôpital Royal Victoria de Montréal, se fait néanmoins rassurante. Elle soutient que les médecins lui ont dit qu’elle n’aurait pas de séquelles à long terme, alors que son état de santé «monte en flèche» et qu’elle guérit «extrêmement vite». «Les médecins disent que je suis une miraculée», écrit-elle. 

Se faire vacciner en son honneur      

Avant d'être plongée dans le coma, la jeune femme croyait au complot gouvernemental et était opposée aux mesures sanitaires. 

Dans une entrevue avec Denis Lévesque, sa mère, Sophie Léger, avait confié que tous les membres de sa famille avaient contracté la COVID-19 en septembre et que tous avaient souffert de symptômes graves. Une seule exception: le père de Mélodie Trépanier-Léger, le seul qui était adéquatement vacciné. 

L'hospitalisation de la jeune femme a toutefois convaincu ses proches de «changer leur fusil d’épaule» et de «se faire vacciner» en l’honneur de Mélodie, affirme la mère de la «miraculée». 

Questionnée sur son statut vaccinal dans les commentaires sous sa publication Facebook, Mélodie Trépanier-Léger mentionne qu'elle n'était pas vaccinée. Elle a souligné que c'était pour éviter que d'autres personnes passent par où elle est passée qu'elle et sa famille ont «incité les gens à se faire vacciner».

• À lire aussi: Voici tout ce que vous devez savoir avant d’aller aux États-Unis

• À lire aussi: Voici tout ce qu’il faut savoir sur le molnupiravir, la pilule contre la COVID-19 qui pourrait bientôt être approuvée

Une mission personnelle       

Sur les réseaux sociaux, Sophie Léger affirme qu'elle s'est donné pour misison de sensibiliser les gens et de les convaincre de l'importance de la vaccination. Après avoir donné de nombreuses entrevues, elle a confirmé au Journal avoir reçu des dizaines témoignages de familles non vaccinées qui, comme elle, ont changé d'idée.

«On a touché plusieurs familles avec notre message, même la livreuse de pizza m’a dit récemment qu’elle irait se faire vacciner après avoir entendu l’histoire de Mélodie, a raconté Mme Léger. Ce n’est pas facile, pour moi, de raconter l’histoire de ma fille au grand public, mais je le fais pour elle, je le fais en son nom.»

• À lire aussi: Troisièmes doses de vaccin contre la COVID-19 administrées au Québec: qui est visé?