Vous pouvez maintenant visualiser votre maison dans un futur climatique extrême | 24 heures
/environment

Vous pouvez maintenant visualiser votre maison dans un futur climatique extrême

Image principale de l'article Vous pouvez visualiser votre maison inondée

Un site internet québécois lancé jeudi et devenu viral vous permet de visualiser votre maison dans un avenir où les changements climatiques deviendraient extrêmes. Mais attention, ce n'est pas une prédiction, plutôt de la sensibilisation.

• À lire aussi: Ces pays (dont le Canada) sont responsables de la crise climatique: les 10 plus grands pollueurs depuis 1850

• À lire aussi: 4 jeunes sur 10 ne veulent pas d’enfant en raison de la crise climatique

Qu'est-ce que c'est?

Ceclimatnexistepas.com est un site conçu par l’équipe de chercheurs en intelligence artificielle (IA) de l’entreprise québécoise Mila. On peut y visualiser l'endroit de notre choix, dans un futur où il serait affligé par une inondation, du smog ou un feu de forêt. En 24 heures, plus de 100 000 personnes l'ont visité.

Bien que le résultat est fascinant, le site web ne permet pas de prédire quels événements affecteront un endroit particulier ni comment, mais bien de visualiser un avenir climatique extrême. «En montrant des images de l'impact des changements climatiques sur les lieux qui nous sont chers, le site rend les risques qui nous guettent beaucoup plus concrets. Nous espérons que cela suscitera chez les citoyens une envie d'agir pour éviter que les pires scénarios se produisent», a expliqué Yoshua Bengio, leur directeur scientifique.

Mais en soi, est-il possible que votre appartement situé sur le Plateau ou dans Hochelaga soit inondé dans un futur où les changements climatiques deviennent extrêmes? Les chercheurs de Mila ne le savent pas plus que vous puisque leur création n'est pas un modèle climatique. «Le but n’est pas de faire de la prédiction, mais de la sensibilisation», clame Sasha Luccioni, l’une des trois chercheuses principales.  

«Dans 20 ans, [de telles catastrophes] seront de plus en plus fréquentes et plus problématiques. On doit agir maintenant pour que ce climat n’existe pas», enchaine-t-elle.

• À lire aussi: Le monde sur un chemin «catastrophique» vers un réchauffement de +2,7°C

L’experte cite d’ailleurs les inondations vécues le mois dernier à New York, une ville que plusieurs croyaient intouchable par un tel événement climatique.

«Pour nous, les gens qui vivent loin de ces endroits-là, ça semble abstrait. Tant que ça n’arrive pas chez nous, on pense que ça n’arrivera pas», fait-elle valoir.

La chercheuse tient à rappeler les inondations vécues il y a deux ans dans le quartier Ahuntsic à Montréal et l’épisode de smog parvenu jusqu'au Québec en raison des feux de forêt en Ontario et en Colombie-Britannique cet été.

Visualiser votre maison ou votre lieu préféré après une inondation, ça marque

On doit d'abord taper une adresse dans l’algorithme, puis sélectionner l'un des trois «impacts environnementaux» suivants: inondation, smog ou feu de forêt. 

Évidemment, on vous invite à aller le tester, mais pour ceux qui n’ont pas le temps, on l’a fait pour vous. On s’est demandé ce qu’aurait l’air la Bibliothèque d’Archives nationales du Québec (BanQ) dans ces trois conditions. On vous laisse juger par vous-même.

Capture d'écran de la Bibliothèque d'Archives nationales du Québec (BAnQ) à Montréal, advenant des feux de forêt

Capture d'écran ceclimatnexistepas.com

Capture d'écran de la Bibliothèque d'Archives nationales du Québec (BAnQ) à Montréal, advenant des feux de forêt

Une capture d'écran de la Bibliothèque d'Archives nationales du Québec (BAnQ) à Montréal, advenant une inondation

Capture d'écran ceclimatnexistepas.com

Une capture d'écran de la Bibliothèque d'Archives nationales du Québec (BAnQ) à Montréal, advenant une inondation

Capture d'écran de la Bibliothèque d'Archives nationales du Québec (BAnQ) à Montréal, advenant un épisode de smog.

Capture d'écran ceclimatnexistepas.com

Capture d'écran de la Bibliothèque d'Archives nationales du Québec (BAnQ) à Montréal, advenant un épisode de smog.

Il est aussi possible de prendre en fait n’importe quoi: la Tour Eiffel, la 5th Avenue à New York et même le Taj Mahal en Inde. 

Le Taj Mahal, en Inde

Capture d'écran CeClimatnexistepas.com

Le Taj Mahal, en Inde

Comment ça fonctionne?

Grâce à un algorithme complexe, le site génère un filtre de l'effet des changements climatiques sur l’endroit que l’on désire, et ce, à partir de Google StreetView.

Par exemple, «pour simuler une inondation, la représentation partagée est utilisée pour produire un masque indiquant où l’eau doit être ajoutée dans la scène initiale. 

Le masque est ensuite utilisé par un autre réseau neuronal dont la tâche consiste à peindre de l’eau sur l’image d’entrée en fonction du masque et en tenant compte du contexte de l’image de départ», explique-t-on sur leur site.

Mila veut être connu (et l’est déjà)

Mila a un objectif bien précis en tête. L’entreprise souhaite que son site internet soit montré au monde entier lors de la conférence de Glasgow sur les changements climatiques (COP26) qui débutera le 31 octobre. 

s

Sur le même sujet