5 dépenses à ne PAS faire cet automne (même si c’est tentant) | 24 heures
/portemonnaie

5 dépenses à ne PAS faire cet automne (même si c’est tentant)

Voulez-vous un truc pour économiser de l’argent cet automne? C’est simple : on vous met au défi de vous retenir dans les cinq postes de dépenses suivants d'ici la fin du mois de novembre, et de mettre de côté l’équivalent de ce que vous auriez dépensé.

• À lire aussi: L'importance de parler d’argent en couple

• À lire aussi: Ce que j’aurais aimé savoir avant d’emménager avec ma douce moitié

Challenge accepted

1. Les chandails chauds, tuques et autres accessoires que vous avez déjà   

À l’arrivée de l’automne chaque année, un étalage fait son apparition dans les magasins : celui des pulls. Et on est d’accord, c’est toujours tentant d’ajouter à sa collection un tricot bourgogne, crème ou vert forêt.  

Le hic, c’est que la plupart du temps... on se retrouve avec un tas de ces chandails alors qu’ils ne s’usent pas rapidement et qu’ils nous font bien souvent pendant des années. En plus, ce n’est pas un type de vêtements pour lesquels les coupes varient beaucoup selon les modes!  

Avant de dépenser plusieurs dizaines de dollars pour vous en procurer un nouveau, sortez donc l’ensemble de vos chandails chauds pour voir à quel point vous avez vraiment besoin d’en avoir un de plus.   

La même logique peut s’appliquer aux foulards et aux tuques! 

• À lire aussi: Le «No-buy year», une tendance extrême pour revoir ses dépenses

2. Plus qu’un pumpkin spice latte par semaine   

Acheter un latté à la citrouille de temps en temps, c’est une belle tradition d’automne inoffensive. Et comme la plupart des cafés offrent leur propre version, c’est plutôt tentant de s’offrir un parcours de dégustations.

Par contre, comme ça peut facilement coûter 6$ par tasse, c’est raisonnable de s’en tenir à une fois par semaine maximum. L’automne est quand même long : ça peut monter vite si on ne fait pas attention. 

Pour les autres jours de la semaine, c’est simple d’en faire une version maison : de l’espresso, du lait moussé (ou juste chaud), une cuillère de miel, et un mélange d’épices comprenant de la cannelle, de la muscade et du clou de girofle. 

3. Une machine pour souffler les feuilles   

Dans le palmarès des «mauvais achats de l’automne», les machines pour souffler les feuilles remportent la palme, surtout celles à essence.

Pour 260$ plus taxes, vous pouvez envoyer les feuilles vaguement dans la direction que vous voulez tout en gaspillant de l’essence et en faisant un vacarme que vos voisins ne sont pas prêts d’oublier. Sympa!  

Alors on fait quoi à la place, on achète un râteau à 20 $?  

C’est une bonne option, oui, mais on peut être encore plus minimaliste que ça, en laissant tout simplement les feuilles mortes là où elles sont : elles protègent le sol et créent un engrais naturel

L’environnement ET vos portefeuilles vous diront merci!  

4. Des chandelles et ensembles à thé à thématique automne   

Quand l’automne nous fait battre en retraite dans nos logements pour faire du cocooning, on se retrouve soudainement bombardés de publicités de produits de style chandelle à l’odeur de tarte aux pommes (40$), ensemble de thés aux saveurs d’automne (50$) et serviettes de table ornées de citrouilles (10$). 

Le hic, c’est que ces accessoires seront caducs dans deux mois. En décembre, les chandelles au sapin, le thé à la canne de bonbons et les serviettes aux flocons de neige se pointeront le bout du nez.  

À moins d’être un fan fini de décor saisonnier (on ne vous juge pas), c’est mieux d’opter pour des valeurs sûres qu’on aime et d’éviter les produits qu’il faut cacher dans une garde-robe 10 mois par année.  

5. Des belles petites bottes... pas imperméables   

L’automne, c’est LE moment de l’année où on peut, au Québec, porter des petites bottes élégantes qui n’ont pas l’air de gros sabots sans geler des pieds.  

Ça, c’est jusqu’à ce qu’il se mette à pleuvoir. 

Prédiction : ces jolies bottes laisseront entrer l’eau et l’humidité et vous commencerez à réaliser votre erreur à la fin de l’automne une fois qu’elle sentiront la vieille suède mouillée. Vous les cacherez dans la garde-robe en tentant d’oublier votre erreur et vous sortirez vos vraies bonnes bottes d’hiver.  

L’automne prochain, vous ressortiez ces «adorables bottes» pour vous rendre compte qu’elles ont été ruinées par l’année précédente. Et vous aurez peut-être appris votre leçon. 

*

À VOIR AUSSI

Lancer son entreprise sur la Côte-Nord

s