Connaissez-vous le condom invisible, un moyen de contraception québécois destiné aux femmes? | 24 heures
/bref

Connaissez-vous le condom invisible, un moyen de contraception québécois destiné aux femmes?

Image principale de l'article Avez-vous déjà entendu parler du condom invisible?
Courtoisie

Avez-vous déjà entendu parler du condom invisible? Conçu au Québec, ce moyen contraceptif à base de gel et sans hormones a été testé par 30 couples et aurait permis d'éviter 24 grossesses indésirées.

• À lire aussi: Retrait non consenti du condom: le «stealthing» est officiellement devenu illégal en Californie

• À lire aussi: Vouloir être stérile dans la vingtaine

Comment ça marche, un condom invisible?  

Contrairement au condom classique, celui-là est porté par la femme. Le condom invisible, qui consiste en un tube transparent troué, s'insère dans le vagin, un peu comme un tampon. Le tube est ensuite rempli d'un gel qui s'en échappe par les trous pour se loger sur la paroi vaginale.

Comme le condom porté par l'homme, il protège tant contre les grossesses non désirées que contre les infections transmissibles sexuellement (ITS), comme le VIH, l'herpès, le virus du papillome humain (VPH), la gonorrhée ou encore la chlamydia. 

Des résultats encourageants  

• À lire aussi: Dépistage du VIH: des milliers de gens séropositifs l’ignorent au Québec

Les derniers essais cliniques menés par l'Université Laval visaient à mesurer l'efficacité spermicide du condom invisible. Des tests en laboratoire ont démontré que 98% des spermatozoïdes étaient immobiles en présence du gel contenu à l'intérieur du condom. 

Courtoisie

Les couples ayant participé aux essais cliniques ont utilisé le condom invisible lors de 410 rapports sexuels répartis sur 95 cycles menstruels. Il aurait réussi à prévenir 24 grossesses. 

Quatre femmes sont tombées enceintes pendant les tests. Deux grossesses sont survenues à la suite de rapports sexuels non protégés, alors que les deux autres seraient dues à une mauvaise application du gel.  

Le condom s'était déjà révélé efficace lors d'autres tests menés au Cameroun.

Conçu pour les femmes     

L'idée, avec le condom invisible, est de simplifier la contraception féminine.

«Les femmes méritent d’avoir quelque chose axé sur le contrôle», soutient le responsable du projet, Rabeea Omar. 

Ce dernier mentionne que les femmes sont plus à risque de contracter une infection transmissible sexuellement que les hommes. Le condom invisible pourrait ainsi permettre aux femmes de garder le contrôle sur leur contraception et de se protéger contre des ITS graves, comme le VIH, ajoute-t-il.

À l'échelle du monde, un million de personnes contractent chaque jour une ITS, selon des chiffres dévoilés par l'OMS en 2019. 

Pas encore sur les tablettes  

À quel moment le condom invisible pourrait-il se retrouver sur le marché? Il reste encore beaucoup de travail, prévient Rabeea Omar.

La prochaine étape: la phase 3 des essais cliniques, lors de laquelle un plus grand nombre de femmes devront tester le produit. 

Avant qu'il ne se retrouve sur le marché, l'équipe de chercheurs doit évaluer l'efficacité du condom invisible lors de 10 000 rapports sexuels protégés. Pour aller de l'avant, il ne manque plus que de l'argent, soutient le chercheur. 

Sur le même sujet