Faux comptes et cochons qui défèquent: le nouveau réseau social de Donald Trump déjà la cible des trolls | 24 heures
/bref

Faux comptes et cochons qui défèquent: le nouveau réseau social de Donald Trump déjà la cible des trolls

Image principale de l'article Le réseau social de Trump déjà la cible des trolls
Photo AFP

Truth Social, le nouveau réseau social de Donald Trump, est déjà malmené par les trolls qui s’en sont donné à cœur joie dans les heures qui ont suivi son dévoilement, mercredi soir.

Site de «microblogging» à l’image de Twitter, la plateforme soutenue par l’ancien président américain, qui a été banni en janvier de Facebook, de Twitter et de YouTube, doit être lancée en 2022 et offrir un accès bêta à certains usagers dès novembre 2021.

Cependant, quelques minutes après l’annonce de mercredi, un internaute futé avait déjà trouvé une façon d’accéder au réseau social et de s’y inscrire, comme l’a rapporté le Washington Post.

Le lien en question, donnant visiblement accès à la version bêta du site, a ensuite été partagé – quand même assez ironiquement – sur Twitter, notamment, par l’un des fondateurs d’Anonymous.

Sans grande surprise, plusieurs trolls ont alors pu profiter de cette brèche pour accéder à Truth Social et y réserver, vous l’aurez deviné, certains noms d’utilisateurs... qui en théorie n’auraient pas dû être disponibles!

C’est ainsi qu’un individu a pu momentanément s’inscrire en tant que @donaldjtrump et partager sur le compte factice du contenu d’une grande profondeur, comme l’image d’un cochon qui défèque sur ses testicules.

D’autres, comme les journalistes Drew Harwell du Washington Post et Mikael Thalen de Daily Dot, ont pu réserver les noms @mikepence et @donaldtrump afin de créer des profils à l’image des anciens président et vice-président américains.

La plateforme a toutefois réagi quelques heures plus tard en bannissant les comptes trompeurs puis en fermant carrément l’accès au site dans le but de mettre un frein aux trolls, qui avaient rapidement pris le contrôle de Truth Social en y partageant du grand n’importe quoi.

Reste maintenant à voir si ces premières heures rocambolesques pour le média social auront raison de son processus de lancement ou si la phase bêta sera mise en ligne comme prévu en novembre prochain.

Chose certaine, peu importe la date de lancement, les trolls risquent d’être fidèles au poste.