Une photo de Steven Guilbeault menotté en une d’un journal anglophone | 24 heures
/bref

Une photo de Steven Guilbeault menotté en une d’un journal anglophone

Image principale de l'article Steven Guilbeault menotté sur la une d’un journal
Capture d'écran de la Une du National Post, le mercredi 27 octobre 2021

Le National Post ne semble pas trop emballé par la nomination de Steven Guilbeault à la fonction de ministre de l’Environnement et du Changement climatique. Le quotidien torontois a publié ce matin sur sa page couverture une photo de l'ancien militant écologiste... menotté.

• À lire aussi: 5 choses à savoir sur le nouveau Conseil des ministres de Justin Trudeau

Le Post a ressorti une vieille photo prise en 2001, lorsque Steven Guilbeault avait escaladé 346 des 550 mètres de la Tour CN, à Toronto, pour dénoncer l’inaction climatique. Le cofondateur d'Équiterre avait déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire «Canada and Bush climate killers» (en français: Le Canada et Bush assassins du climat).  

À la suite de ce coup d'éclat réalisé pour Greenpeace, l’activiste avait été arrêté et condamné à payer une amende de 3000$, ainsi qu'à 100 heures de travaux communautaires.  

À côté de cette photo, en une du quotidien, on peut voir le ministre aux côtés de Justin Trudeau. Et au-dessus, on peut lire: «The radical rise of Steven Guilbeault» (la montée radicale de Steven Guilbeault).

Une nomination qui fait jaser   

La nomination du député de Laurier–Sainte-Marie au ministère de l’Environnement et du Changement climatique ne fait pas l'unanimité. En Alberta, le premier ministre Jason Kenney ne s’est pas gêné pour dire ce qu'il en pensait. 

«Son passé et son bilan sur ces enjeux laissent plutôt entrevoir quelqu’un qui est un “absolutiste”, plutôt qu’un pragmatique, lorsque vient le temps de trouver des solutions», a-t-il lancé en point de presse, mardi.

«Si M. Guilbeault suit les politiques qu’il appuyait en tant que militant auparavant, ce sera un désastre pour l’économie canadienne», a-t-il ajouté.

Au contraire, les organisations de défense de l'environnement, dont Équiterre, ont salué l'arrivée de Steven Guilbeault à l'Environnement. 

«Il s’agit d’une excellente nouvelle, de pouvoir compter sur un ministre de l’Environnement avec l’expérience et la connaissance des dossiers de Steven Guilbeault», a déclaré Colleen Thorpe, directrice générale d’Équiterre. 

– Avec l'Agence QMI et Élizabeth Ménard

Sur le même sujet