5 pièges à éviter quand on vous demande vos attentes salariales | 24 heures
/portemonnaie

5 pièges à éviter quand on vous demande vos attentes salariales

Image principale de l'article Attentes salariales: 5 pièges à éviter
Photomontage: Marilyne Houde

«Quelles sont vos attentes salariales ?» Personne n’échappe à cette question en entretien d’embauche et pourtant, plusieurs d’entre vous ont certainement déjà figé. Pour éviter de se mettre les pieds dans les plats, on a demandé à un expert en ressources humaines d’identifier les cinq pièges à éviter lorsqu’on vous demande votre salaire idéal.

• À lire aussi: Elle réussit à payer toutes ses dettes en assemblant des meubles IKEA

• À lire aussi: Rembourser son prêt étudiant ou mettre de l’argent de côté?

1. Ne pas répondre 

La personne qui vous reçoit en entrevue souhaite connaître vos attentes salariales afin de savoir si l’entreprise peut ou non y répondre. C’est une façon de prévenir la perte de temps de part et d’autre. Éviter la question n’est donc pas une option selon Denis Boutin, associé chez Altifica.  

Selon l’expert, il peut être intéressant de proposer un montant exact dans le but de donner une orientation à l’employeur. L’important, rappelle-t-il, est de rester flexible. 

Deux exemples : «En ce moment, je gagne 60 000$, alors un salaire dans les environs me conviendrait. Je fais confiance à votre bon jugement pour établir un salaire juste» ou bien «Compte tenu de mon expérience et des responsabilités qu’exigent le poste, je crois qu’un salaire entre 60 000$ et 67 000$ serait approprié.»

2. Demander un salaire trop élevé 

Le marché actuel est favorable aux candidats, la pénurie de travailleurs étant à son comble, mais ce n’est pas une raison pour demander un salaire trop élevé par rapport à votre valeur sur le marché. 

« Lorsque le salaire demandé est disproportionné par rapport au poste pour lequel le candidat est appelé en entrevue, ça peut lancer un mauvais message. Soit le candidat n’est motivé que par l’argent, soit il ne connaît pas le marché », explique M. Boutin. 

3. Demander un salaire trop faible 

Déstabilisés par la question, plusieurs candidats vont répondre un montant plus faible que ce qu’ils souhaiteraient, ce qu’ils valent ou ce dont ils auraient réellement besoin. 

Ils sont ensuite tentés de modifier leurs attentes à la hausse dans le même processus d’entrevue. « C’est une erreur que font plusieurs candidats, mentionne M. Boutin. Augmenter ses attentes salariales entre la première et la deuxième entrevue fait, d’une part, mal paraître le recruteur qui vous a rencontré la première fois, et d’autre part, cela crée un doute sur votre réelle intégrité. »

Considérant qu’on aspire à de meilleures conditions en changeant d’emploi, il est conseillé de revoir à la hausse de quelques milliers son salaire actuel. Attention, cependant, de tenir compte de votre réelle valeur sur le marché. Dans le cas où il s’agit d’un poste avec davantage de responsabilités, informez-vous sur la rémunération moyenne pour les emplois de ce type. Dans un cas comme dans l’autre, effectuer ses recherches est la clé. 

• À lire aussi: On manque de bras et c'est le bon moment de négocier son salaire

• À lire aussi: Pénurie de main-d'oeuvre : des travailleurs brûlés par le manque de collègues témoignent

4. Considérer seulement le salaire  

On peut l’oublier facilement, mais le salaire n’est pas le seul élément qui entre en compte lorsqu’on parle de rémunération. Cette discussion sur les attentes salariales peut être un bon moment pour s’informer sur les autres avantages offerts : assurances, REER, rabais employé, remboursement de certaines dépenses, bonis de performance, commissions, etc. Ceux-ci peuvent avoir une grande valeur lorsqu’on regarde l’offre de rémunération globale. 

Les horaires flexibles, le nombre de journées de congé et de maladie, ainsi que le télétravail font également partie des éléments nommés par Randstad qui pourraient contrebalancer un salaire qui ne répond pas à 100 % de vos attentes. 

• À lire aussi: Les employés fidèles au poste surchargés par la pénurie de collègues

• À lire aussi: Des experts donnent leurs 4 meilleurs conseils pour décrocher un emploi

5. Ne pas être préparé 

Avant de vous présenter à l’entrevue, effectuez vos recherches afin de connaître votre valeur sur le marché. Comment ? Il est possible de regarder sur des sites d’emplois comme GlassDoor ou Indeed et d’étudier la rémunération moyenne proposée pour le type d’emploi pour lequel vous avez postulé. 

Se préparer implique aussi d’analyser vos propres besoins financiers ainsi que de quantifier les avantages sociaux que vous avez actuellement. 

Sur le même sujet