À Laval, les sacs de plastique à usage unique sont bannis et les clients sont ben contents! | 24 heures
/bref

À Laval, les sacs de plastique à usage unique sont bannis et les clients sont ben contents!

Image principale de l'article (Enfin) la fin de sacs de plastique à usage unique
Alex Proteau

On est allés à Laval pour voir si les commerçants se sont pliés au règlement interdisant les sacs de plastique à usage unique qui entrait en vigueur jeudi. Surprise: presque tous s’y sont conformé et des clients nous disent qu’il est temps que le Québec en fasse une norme provinciale.

• À lire aussi: 3 habitudes à prendre pour continuer à vivre sa vie malgré l'écoanxiété

• À lire aussi: France : fin des emballages plastiques pour les fruits et légumes

Dans chaque commerce visité, on a tenté de passer une «p’tite vite» aux caissier(ère)s en leur demandant un sac de plastique. Aucun n’en avait. Bien joué! 

Toutefois, deux nous ont offert un sac de plastique mince, normalement destiné aux fruits et légumes et aux viandes. Ceux-ci sont toujours permis lorsque utilisés à cet effet.

Ils sont exemptés du nouveau règlement, tout comme les sacs de nettoyage à sec, de procédés industriels et de commercialisation de produits préemballés.

Sacs toujours permis à Laval: 

  • Sac en plastique utilisé à des fins d'hygiène ou de vrac         
  • Sac de nettoyage à sec        
  • Sac de procédés industriels et de commercialisation de produits préemballés     

Les citoyens veulent une règlementation «rigide»

Tous les clients interrogés voyaient positivement ce nouveau règlement, quoique peu étaient au courant de son entrée en vigueur.

«On a pris du retard! Tout ce qui est plastique, c’est non!», lance Nancy Leach, rencontrée dans un supermarché sur le boulevard Saint-Martin.  

Une sanction «rigide» devrait être imposée à tout commerçant qui ne se conforme pas à la règle, pense-t-elle.

Nancy Leach

Alex Proteau

Nancy Leach

«Ça fait depuis le mois de mai qu’ils le savent», ajoute Nadir Ghrib, qui abonde dans le même sens.

Nadir Ghrib

Alex Proteau

Nadir Ghrib

Pour d’autres, comme Zahira Saraj, ce règlement devrait être adopté à l’échelle provinciale.

Les sacs réutilisables font maintenant partie du quotidien des citoyens, nous a-t-on mentionné.

Il est toujours possible de demander des sacs de plastique et ce, même pour un paquet de croustilles (on ne cache pas notre intérêt pour les chips au 24 heures)

Alex Proteau

Il est toujours possible de demander des sacs de plastique et ce, même pour un paquet de croustilles (on ne cache pas notre intérêt pour les chips au 24 heures)

Amendes

Laval interdira également, à compter du 4 mai 2022, la distribution de couverts à usage unique, destinés à l’enfouissement, dans les commerces de restauration et d’alimentation.

Un commerçant qui enfreint le règlement sera passible d’une amende minimale de 200$ et maximale de 1000$. Ces montants seront doublés en cas de récidive. 

Et ailleurs?

L'interdiction des sacs de plastique dans les municipalités du Québec ne date pas d'hier. En fait, la municipalité de Huntingdon, en Montérégie, l’a fait... il y a 14 ans.

À Montréal, les sacs d’emplettes en plastique sont interdits dans les commerces de détail, notamment les épiceries. Mais des sacs de plastique plus épais (ayant plus de 50 microns), très souvent blancs, sont toujours acceptés. 

La Ville les interdira à compter du 1er septembre 2022.

De son côté, l'analyste en réduction à la source chez Équiterre, Amélie Côté, estime qu’une loi provinciale devrait être mise en place pour éviter toute confusion. Selon ses données, environ 50% des citoyens résident dans une municipalité ou une MRC où il n’y a pas d’interdiction de sacs en plastique à usage unique.

Selon Recyc-Québec, un sac en plastique prend plus de 100 ans à se dégrader dans l’environnement.

s

Sur le même sujet