Revirement de situation à Québec: Bruno Marchand remporte finalement la mairie | 24 heures
/bref

Revirement de situation à Québec: Bruno Marchand remporte finalement la mairie

Image principale de l'article Marchand remporte finalement la mairie à Québec
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Après avoir prononcé un discours de «victoire», Marie-Josée Savard a vu son avance fondre de façon inexorable. En fin de soirée, elle tirait de l’arrière de 834 voix face à Bruno Marchand après le dépouillement de tous les bureaux de vote, mais elle ne concédait toujours pas la victoire.  

• À lire aussi: Valérie Plante réélue mairesse de Montréal

• À lire aussi: 4 des 6 plus grandes villes au Québec dirigées par des femmes

«Il y aura sans doute, peut-être, recomptage. On ne sait pas. Il est trop tôt. On ne connaît même pas encore les résultats finaux (...) L’écart est tellement serré (...) C’est pas terminé», a déclaré Patrice Drouin, directeur de campagne de Mme Savard, hier autour de 23h30.   

Ce dernier a affirmé que le parti fera une sortie publique aujourd’hui pour communiquer sa position officielle. Il a rappelé que le discours «flamboyant» de victoire, prononcé autour 21h15 par Mme Savard, faisait suite à l’annonce de plusieurs médias de son élection à la tête de la Municipalité. «Elle était mairesse de Québec (à ce moment-là), a-t-il laissé tomber. C’est une situation qu’on n’aurait jamais pu anticiper.» 

Interrogé quant à l’état d’esprit dans lequel se trouvait Mme Savard, il s’est contenté de dire qu’elle se trouvait avec sa famille et «qu’elle prend ça quand même bien. Elle digère».   

s

Arrivée triomphante 

Tout avait pourtant bien commencé pour Mme Savard. Vers 20h30, elle a été déclarée gagnante par les réseaux d’information en continu. Quelques minutes plus tard, elle faisait une entrée triomphante à l’Impérial de Québec, dans le quartier Saint-Roch, où une foule enthousiaste de partisans l’ont fortement acclamée. «On se prépare toujours un peu à ça, mais en même temps c’est tellement d’émotions. D’abord et avant tout, c’est un grand, un énorme merci aux citoyens et citoyennes de Québec de nous faire confiance», a-t-elle lancé dans un discours de huit minutes. 

Disant avoir «hâte à l’assermentation», elle a soutenu qu’elle mettra rapidement en œuvre ses différents engagements électoraux, comme le tramway, et que les finances municipales seront gérées de façon rigoureuse. Elle s‘est ensuite retirée avec son équipe rapprochée dans une salle adjacente.

Incroyable retournement de situation 

Quelques minutes plus tard, l’ambiance à l’Impérial devenait étrange. Elle passait de l’euphorie à l’inquiétude puis à la totale incrédulité. Les cris de victoire se sont mués en silence, malgré quelques applaudissements qui fusaient de temps à autre pour souligner l’avance de tel ou tel candidat dans les 21 districts.   

L’avance, qui semblait tellement insurmontable 90 minutes plus tôt, ne l’était plus en fin de soirée. À 22h42, Bruno Marchand passait en tête pour la première fois de la soirée. Dans les districts, les courses se resserraient soudainement. Équipe Marie-Josée Savard semblait en voie de perdre des luttes qu’on croyait achevées.  

Quelle que soit l’issue de la course à la mairie, le conseil municipal sera très divisé à Québec. On se dirige vers un conseil minoritaire formé de quatre différents partis.