Une mairesse ou un maire, ça gagne combien? Et un conseiller ou une conseillère? | 24 heures
/portemonnaie

Une mairesse ou un maire, ça gagne combien? Et un conseiller ou une conseillère?

La mairesse de Montréal, Valérie Plante
Photo presse canadienne

La mairesse de Montréal, Valérie Plante

Dimanche, des centaines de candidats se sont vus confier la mission de représenter leurs électeurs, soit à titre de maire ou de conseiller municipal. On vous montre combien gagnent les élus dans quelques-unes des plus grandes villes du Québec et comment est déterminée leur rémunération.

• À lire aussi: À 21 ans, Isabelle Lessard est la plus jeune mairesse de l’histoire du Québec

• À lire aussi: 6 fois (dont dimanche soir, à Québec) où on s'est trompé de gagnant

Comment est calculé le salaire des élus?           

C’est un peu compliqué et la rémunération totale dépend de plusieurs facteurs. Elle comporte plusieurs composantes; on compte d’abord un salaire de base pour les fonctions pour lesquelles la personne est élue. À Montréal, par exemple, la mairesse de la Ville gagne un salaire de base 79 409$, selon une mise à jour récente du règlement sur le traitement des membres du conseil. Un conseiller de ville empoche 56 919$ et un conseiller d’arrondissement 35 885$. Chaque élu reçoit également une allocation de dépenses.

Mais des rémunérations additionnelles peuvent s’ajouter si l’élu fait partie du comité exécutif, d’une commission ou s’il siège dans un organisme mandataire ou supramunicipal.

Tous ces montants mis ensemble expliquent donc pourquoi les élus ne gagnent pas tous le même salaire. C’est d’ailleurs différent pour chacune des municipalités, comme ce sont les conseils municipaux qui décident de la rémunération de leurs membres.

Le salaire le plus élevé en voie d'être revu  

Depuis 2019, c'est le salaire de 249 283$ de la mairesse sortante de la ville de Longueuil, Sylvie Parent, qui trône au sommet du palmarès. Largement critiquée pour son salaire qui dépasse celui du premier ministre du Québec, la rémunération de l'élue municipale a fait couler beaucoup d'encre pendant la plus récente campagne municipale. La nouvelle mairesse élue, Catherine Fournier, s'est d'ailleurs engagée à revoir son salaire à la baisse.

Rassemblement du partie Catherine Fournier au Théâtre de la Providence à Longueuil. Le Dimanche 7 Novembre 2021.THIERRY LAFORCE/AGENCE QMI

THIERRY LAFORCE/AGENCE QMI

Rassemblement du partie Catherine Fournier au Théâtre de la Providence à Longueuil. Le Dimanche 7 Novembre 2021.THIERRY LAFORCE/AGENCE QMI

Cette dernière a annoncé diminuer son salaire de près de 65 000$ dès le 23 novembre prochain, lors d'une entrevue à l'émission Tout le monde en parle. Son salaire passera donc de 250 000$ à 185 000$. 

Certaines municipalités ont choisi de plafonner les salaires des élus par voie de règlement, comme il leur est permis par la Loi sur le traitement des élus municipaux. C’est le cas notamment à Montréal, Québec et Gatineau. Mais d’autres ont choisi de ne pas le faire, ce qui explique notamment la rémunération globale de la mairesse sortante de Longueuil.

• À lire aussi: Valérie Plante réélue mairesse de Montréal: ce qu’il faut savoir des résultats

Voici le salaire des élus  

Chaque année, les municipalités doivent envoyer un rapport financier qui détaille, notamment, la rémunération de leurs élus. Nous en avons épluché quelques-uns envoyés pour l’exercice 2020, pour vous montrer combien un élu peut gagner en tout. Nous avons choisi les maires de chacune des villes présentées, en plus de conseillers choisis au hasard.

*À noter que certaines de ces personnes ont décidé de ne pas se représenter ou n'ont pas réussi à être réélus dimanche. Les données datent de 2020.

Montréal

Dominick Gravel/Agence QMI

Valérie Plante, mairesse de la Ville, membre du comité exécutif, présidente du conseil exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal : 195 800$

Pierre Lessard-Blais, maire d’arrondissement, Hochelaga-Maisonneuve, président d’une commission et membre de deux autres commissions : 127 119$

Josée Troilo, conseillère d’arrondissement, district Cecil-P.-Newman, à LaSalle : 67 036$

• À lire aussi: 5 choses à savoir sur la nouvelle mairesse de Longueuil, Catherine Fournier

Laval

Marc Demers

Photo d'archives, Agence QMI

Marc Demers

Marc Demers, ex-maire de la Ville : 220 767$

Michel Trottier, ex-conseiller municipal, Marc-Aurèle Fortin : 48 951$

Aline Dib, conseillère municipale, Saint-Martin, membre associée du comité exécutif : 78 827$

Québec

Régis Labeaume

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Régis Labeaume

Régis Labeaume, ex-maire de la Ville, président du comité exécutif, président de la Communauté métropolitaine de Québec : 187 410$

Patrick Paquet, ex-conseiller d’arrondissement, district de Neufchâtel-Lebourgneuf, dans l’arrondissement des Rivières : 89 696$

Suzanne Verreault, ex-conseillère d’arrondissement, district de Limoilou, membre du comité exécutif et présidente d’une commission : 127 829$

Sherbrooke

Steve Lussier

ALEX PROTEAU/ 24 HEURES/ AGENCE QMI

Steve Lussier

Steve Lussier, ex-maire de la Ville, membre de divers comités : 182 570$

Pierre Avard, ex-conseiller municipal, district du Pin-Solitaire, membre de différents comités : 69 599$

Marc Denault, conseiller municipal, district du Golf, président de la Société de transport de Sherbrooke et membre d’un comité : 71 988$

Gatineau

Maxime Pedneaud-Jobin

Photo d'archives, Joel Lemay

Maxime Pedneaud-Jobin

Maxime Pedneaud-Jobin, ex-maire de la Ville : 174 464$

Myriam Nadeau, ex-conseillère municipale, présidente du conseil d’administration de la Société de transport de l’Outaouais, présidente d’un comité et membre d’un comité : 105 546$

Gilles Carpentier, ex-conseiller municipal, district du Carrefour-de-l’Hôpital : 78 794$