Un autre cycliste meurt frappé par un camion à Montréal : faut-il limiter les poids lourds dans les rues? | 24 heures
/panorama

Un autre cycliste meurt frappé par un camion à Montréal : faut-il limiter les poids lourds dans les rues?

Triste nouvelle dans le monde du vélo à Montréal : un cycliste est décédé après avoir été happé et traîné sur quelques dizaines de mètres par un camion dans le quartier Villeray.

• À lire aussi: 7 artistes qui ont arrêté un concert pour venir en aide à des fans

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Vers 14h35, un homme de 66 ans qui circulait à vélo en direction sud sur le boulevard Saint-Laurent a été heurté par un camion-benne qui effectuait un virage à droite sur la rue de Liège, selon les informations du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Le cycliste et le camion étaient sur leur feu vert à l’intersection. 

À la suite de l’impact, le cycliste est demeuré coincé sous le camion et a été traîné sur plus d’une vingtaine de mètres. 

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Il s’agit du 5e cycliste à mourir sur les routes de Montréal en 2021. À pareille date, l’an dernier, on n’en comptait qu’un seul.

Limiter les camions?

Si cette histoire sonne tristement familière, c'est que ce genre d'accident arrive trop fréquemment. Les données de la SAAQ indiquent qu'entre 2011 et 2019, un poids lourd était impliqué dans 47% des décès de cyclistes, et 32% des décès de piétons. Pourtant, les poids lourds ne représentent que 4% des véhicules sur les routes. 

C'est en bonne partie parce que la visibilité est mauvaise dans un poids lourd. «Les camionneurs travaillent avec les outils qu'ils ont mais malheureusement ce sont des outils qui les rendent aveugles», nous a expliqué au début de l'automne Severine Le Page, co-porte-parole de l'organisme Vélo Fantôme. 

s

Nous l'avions rencontrée lors de l'installation d'un vélo fantôme en la mémoire d'Andrea Rovere, décédé dans des circonstances similaires au coin de l'avenue du Mont-Royal et de l'avenue du Parc à Montréal. 

Mme Lepage affirme qu'il existe plusieurs solutions pour limiter les accidents impliquant des poids lourds, ou du moins en diminuer la gravité : 

  • Limiter la présence de camions dans la ville à certaines heures;
  • Exiger l'installation de jupes latérales de sécurité, qui empêchent une personne frappée de glisser sous les roues du véhicule;
  • Avoir des camions dotés de fenêtres complètes et de nez plats;
  • Repenser le recours aux camions. «Si c'est pour une livraison de colis et que les trois quarts du camion sont vides, peut-être qu'on peut utiliser un vélo cargo ou un plus petit camion», dit-elle.

*

À VOIR AUSSI

Qu'attend-on pour légaliser toutes les drogues?

s