7 personnalités québécoises qui ont déjà parlé de leurs problèmes de consommation | 24 heures
/bref

7 personnalités québécoises qui ont déjà parlé de leurs problèmes de consommation

Image principale de l'article 7 vedettes qui ont déjà parlé de leurs dépendances

Carey Price a admis avoir des problèmes de consommation. Il n'est pas la première personnalité à s'ouvrir sur ses démons. Voici sept autres personnalités qui ont déjà révélé au grand jour leurs problèmes de consommation.

• À lire aussi: Vous pouvez maintenant vous geler la bine avec Justin Bieber

• À lire aussi: Viol, trafic sexuel, voies de fait: 7 vedettes américaines qui ont fait de la prison

• À lire aussi: Carey Price brise le silence et admet avoir des problèmes de consommation

Lysandre Nadeau  

L’influenceuse de 26 ans avait 15 ans lorsqu’elle a pris sa première «brosse». 

Voici ce que Lysandre Nadeau avait à dire à la version adolescente d’elle-même, dans une vidéo réalisée en collaboration avec Urbania: «Oui, tu t’apprêtes à développer une bonne addiction à l’alcool pour les 10 prochaines années. Mais je te le promets, tu vas t’en sortir.»

Elle est maintenant sobre depuis plus d’un an et, dans une publication Instagram, elle affirme ne jamais s’être sentie «aussi bien dans [son] corps et aussi saine d’esprit».

Joanie Gonthier  

L’ancienne chroniqueuse météo à Salut, Bonjour a révélé avoir souffert pendant 12 ans de problèmes alimentaires, de dépression et d’alcoolisme. 

PHOTO COURTOISIE

En 2018, elle a voulu s'en sauver après avoir «touché le fond» et avoir eu des idées suicidaires, confie-t-elle au magazine 7 jours. Elle n’a pas eu de rechute depuis. 

Michel Courtemanche  

C’est la célébrité qui est venue à bout de l’humoriste Michel Courtemanche. Il s’est ouvert sur ses problèmes de toxicomanie et de bipolarité dans le documentaire L’homme qui faisait des grimaces, en 2011.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Préférant être derrière la caméra, il s’est retiré de la vie publique, hormis quelques apparitions ici et là à la télévision.

Étienne Boulay  

L'animateur et ancien membre des Alouettes de Montréal a vécu des dépendances aux antidouleurs, à l’alcool et à des drogues. Il a suivi deux cures, mais a rechuté sitôt sorti. C’est une tentative de suicide qui lui a ouvert les yeux. 

Elisabeth Cloutier

«J’allais consommer alors que je n’aimais pas ça. Je n’étais pas bien quand je consommais, j’avais honte le lendemain. Malgré tout ça, je retournais quand même consommer», a-t-il confié en 2018 à Deux filles le matin.

Maxim Martin  

En 2016, l’humoriste de 52 ans est revenu sur une période sombre de sa vie. Dans son livre Excessif, il raconte avoir consommé beaucoup d’alcool et de cocaïne pendant sa trentaine. 

Il explique comment il s'est retrouvé au fond du baril et comment ses problèmes de consommation ont failli lui coûter sa carrière. Maxim Martin le dit lui-même: il a gaspillé 10 ans de sa vie. 

Sylvain Marcel  

Le comédien a vécu avec une dépendance à l’alcool, au cannabis, au crack et à la cocaïne pendant une trentaine d'années. 

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Après avoir accepté d’être aidé, il est allé en cure de désintoxication fermée de 28 jours et cela lui a sauvé la vie, dit-il. Le comédien est sobre depuis 2010.

Éliane Gagnon  

Celle qu’on a connue dans la série Ramdam a terminé sa première année d’abstinence en février 2017. La comédienne a décidé de parler publiquement des problèmes d’alcool et de drogue qu'elle a eus pendant près de 15 ans.  

© Marie-Ève Rompre

En entrevue à l’émission Denis Lévesque, Éliane Gagnon avoue avoir eu du mal à accepter l’amour du public et la popularité. Elle a consommé de la kétamine, un analgésique et sédatif utilisé notamment en médecine vétérinaire.