Contraception féminine: un implant sous-cutané maintenant couvert par la RAMQ | 24 heures
/bref

Contraception féminine: un implant sous-cutané maintenant couvert par la RAMQ

Image principale de l'article Un implant contraceptif couvert par la RAMQ
Photo Adobe stock

Un implant sous-cutané est maintenant couvert par la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ). C’est une bonne nouvelle, parce que cela bonifie l’offre de moyens de contraception pour les femmes, souligne une gynécologue.  

Cet implant hormonal est posé dans le bras afin de prévenir les grossesses et est efficace jusqu’à trois ans. Et comme le stérilet à hormone, Nexplanon contient de la progestérone à libération prolongée. Son efficacité est d'ailleurs comparable à celle du stérilet, soit 99%. 

L’implant est inséré par voie sous-cutanée dans le bras. Il est radio-opaque, ce qui veut dire que les médecins peuvent vérifier la présence de l’implant et déterminer son emplacement, au besoin. 

Une plus grande offre  

La Dre France Leduc, obstétricienne et gynécologue, voit d’un bon œil l’arrivée de cet implant. De nouvelles méthodes de contraception signifient plus de liberté pour les femmes, insiste-t-elle. 

Un contraceptif à libération prolongée, comme l’implant sous-cutané ou encore le stérilet, réduit d'ailleurs davantage les risques de grossesse non désirée que des méthodes comme la pilule, qui doit être prise quotidiennement. 

L’implant peut ainsi être une bonne solution pour les femmes qui «n’aiment pas l’idée d’avoir quelque chose à l’intérieur de l’utérus». Ce moyen contraceptif peut aussi être une solution pour celles qui «ont eu des problèmes avec le stérilet». 

Des effets secondaires?  

Comme il contient uniquement de la progestérone, aucun risque de caillots de sang ou de migraines n’est associé au Nexplanon, contrairement à certaines pilules contraceptives, qui contiennent aussi de l’œstrogène. 

La pose de l’implant peut toutefois provoquer des saignements atypiques, comme du «spotting», prévient la Dre Leduc. 

Un bleu pourrait aussi être visible sur le bras jusqu’à une semaine après l’installation de l’implant. 

Nexplanon est offert au pays depuis plus d’un an, mais ses coûts n’étaient pas remboursés par la RAMQ jusqu’à mercredi dernier.