Denis Coderre quitte la vie politique | 24 heures
/bref

Denis Coderre quitte la vie politique

Image principale de l'article Denis Coderre quitte la vie politique
Photo MARTIN ALARIE
  • Denis Coderre ne siégera pas comme chef de l’opposition et quitte la politique municipale. 
  • L'ancien maire de Montréal avait convié le caucus de son parti, Ensemble Montréal, à une rencontre pour faire le bilan de la dernière campagne électorale.  
  • M. Coderre et son parti ont subi une cuisante défaite dimanche soir dernier, quand Valérie Plante a été réélue à la tête de Montréal.   

Défait dans la course à la mairie de Montréal, Denis Coderre a annoncé sa retraite de la vie politique.

«C’est un extraordinaire livre qui se referme», a-t-il admis. En effet, c’est un Denis Coderre visiblement ému, les yeux encore rougis par l’émotion, qui s’est adressé aux médias vendredi.

s

Dans la matinée, il avait réuni son équipe pour faire le point avec elle et lui expliquer ses raisons, longuement. Il aurait pu, s’il l’avait souhaité, siéger en tant que chef de l’opposition à l’hôtel de ville, où il aurait pris la place de sa colistière.

«J’ai donné 40 ans de ma vie! J’ai pris du temps pour moi et pour réfléchir. Ça a été difficile», a-t-il expliqué, en précisant qu’il fermait également la porte à l’idée de se lancer en politique provinciale ou fédérale. «J’ai vraiment eu une vie remplie sur le plan politique», a-t-il ajouté.

Il s’est notamment dit fier de son bilan à la mairie de Montréal, qu’il a occupée entre 2013 et 2017, indiquant qu’il avait redonné un peu de lustre à la métropole après quelques années difficiles. Pour rappel, les scandales de corruption se succédaient dans l’administration qui avait précédé son mandat.

Après une pause de quatre ans, en mars dernier, il avait annoncé son retour en politique. «Il y a toujours un fond de moi qui voulait revenir, et quand j’ai vu la façon dont on a géré la ville, j’avais décidé d’y aller. J’avais le sentiment d’une œuvre inachevée», a-t-il confié.

Il a néanmoins déploré la façon dont s’est déroulée la campagne électorale. «C’était plus un paratonnerre sur Denis Coderre. Les gens méritent de voir ce que cette administration a dans le ventre, et qu’on travaille sur les enjeux plutôt que sur les personnalités», a-t-il expliqué. Il juge que l'accent n'a pas suffisamment été mis sur le bilan de l’administration en place ni sur la plateforme qu’il proposait.

«Ce qui m’attriste le plus, c’est le faible taux de participation», a-t-il mentionné.

Après son départ, Ensemble Montréal devra se trouver un chef pour l’opposition à l’hôtel de ville. Lionel Perez, qui avait occupé ce rôle jusqu’au retour de M. Coderre, a été défait lors des dernières élections, de même que plusieurs des vétérans et candidats vedettes de l’équipe.

«Il y a suffisamment d’éléments pour avoir un futur maire, ou une future mairesse, au sein d’Ensemble Montréal», a estimé néanmoins M. Coderre.