Voici pourquoi des écologistes boycottent le Nutella | 24 heures
/environment

Voici pourquoi des écologistes boycottent le Nutella

Image principale de l'article Pourquoi des écologistes boycottent le Nutella?
AFP
  • L'huile de palme contenue dans plusieurs produits, dont le Nutella, contribue largement à la déforestation.
  • Greenpeace ne recommande pas le boycott puisque le problème n'est pas l'huile, mais plutôt les techniques de production.
  • L'entreprise Ferrero, qui produit le Nutella, affirme que son huile de palme n'est pas issue de la déforestation.


C’est un sujet qui revient ponctuellement dans l’actualité: la production de l’huile de palme contenue dans des milliers de produits, dont le fameux Nutella, est largement responsable de la déforestation en Asie. Alors qu’une centaine de pays viennent de s’engager à freiner ces coupes à blanc dans le cadre de la COP26, voici ce qu’il y a à savoir sur cette huile que plusieurs écologistes boycottent. 

• À lire aussi: Une centaine de pays promettent de mettre fin à la déforestation et de réduire leurs émissions de méthane

• À lire aussi: C’est quoi, au juste, la COP26, et pourquoi c’est aussi important?

L’huile de palme est utilisée dans la fabrication de nombreux produits alimentaires et cosmétiques, dont le fameux Nutella, ce qui en fait un produit en forte demande à travers le monde, mais qui reste peu coûteux. 

À elle seule, la fabrication du Nutella demande 200 000 tonnes d’huile de palme par an, soit 0,3% de la production mondiale, selon la compagnie Ferrero qui le produit. 

En Indonésie et en Malaisie – les deux plus grands producteurs mondiaux –, des pans entiers de forêt tropicale sont mis à terre, au bulldozer ou brûlés, pour faire place à la culture de palmiers à huile.  

Cette monoculture est notamment responsable de la moitié de la déforestation à Bornéo, une île de l'Asie du Sud-Est, selon un rapport de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) publié en 2018. 

La déforestation contribue à l’accélération des changements climatiques, à la perte de biodiversité en plus de poser de gros problèmes au niveau des droits humains

Un mouvement mondial

En 2015, la ministre de l’Environnement française Ségolène Royal avait appelé au boycott du Nutella, ce qui avait créé un mouvement mondial de «Nutella bashing». 

Greenpeace ne recommande toutefois pas cette voie. 

Remplacer l’huile de palme par une autre huile ne ferait qu’engendrer les mêmes problèmes de déforestation, perte de biodiversité et droits humains, affirment des spécialistes. 

L’organisme milite plutôt pour que l’industrie soit encadrée et que les entreprises se responsabilisent en s'assurant de s’approvisionner en huiles qui ne sont pas issues de la déforestation.  

C’est d’ailleurs ce qu’a fait Ferrero, le producteur du Nutella. La compagnie a déployé de grands efforts pour s’approvisionner de façon responsable depuis le scandale de 2015, selon l’ONG World Wide Fund. 

L’an dernier, l’organisme a analysé les efforts de 173 grandes entreprises pour s’approvisionner de façon durable en évitant la déforestation. Ferrero s'est classé en tête grâce à son huile de palme qui est maintenant certifiée durable. 

Des groupes environnementaux dont l’UICN remettent cependant en doute la qualité de cette certification. 

Sur le même sujet