Adele est-elle responsable des retards dans la production des vinyles? | 24 heures
/bref

Adele est-elle responsable des retards dans la production des vinyles?

Image principale de l'article Adele, la grande responsable des retards?
AFP
  • Les ventes de vinyles ont augmenté de plus de 28% entre 2019 et 2020.   

  • La capacité de production des manufacturiers de vinyles est de 160 millions d’albums cette année, alors que la demande estimée est plutôt de 320 millions à 400 millions d’unités.   

  •  Adele, tout comme Taylor Swift, Olivia Rodrigo, Harry Styles et Fleetwood Mac, est en partie responsable des retards dans la chaîne d’approvisionnement de vinyles.   

Le nouvel album d’Adele, 30, qui est sorti le 19 novembre dernier, était à ce point attendu que Sony Music aurait commandé 500 000 vinyles pour le lancement. Plusieurs estiment que cette demande a occasionné un goulot d’étranglement dans une chaîne d’approvisionnement déjà surchargée.

«Tous ces grands artistes vendent plus de disques sur vinyle et, tous ensemble, ils engorgent les usines, alors qu’il y a quelques années, le vinyle était probablement de second rang, voire de troisième rang pour ces artistes», a déclaré Mike Quinn, responsable des ventes chez ATO Records, un label indépendant basé à New York, en entrevue à Vox.

• À lire aussi: Pourquoi mon Uber est si cher?

Explosion de la demande  

Si la popularité des vinyles est en croissance depuis 2007 ou 2008, la demande a carrément explosé en 2020, affirme Brandon Seavers, PDG de Memphis Records, un manufacturier de vinyles. 

Selon la Recording Industry Association of America, la vente d’albums vinyle a connu une croissance de 28,7% entre 2019 et 2020. Ce n'est pas tout: c’est la première fois, depuis les années 1980, que les ventes de vinyles dépassent les ventes de CD. 

Mais la demande dépasserait grandement les capacités de production. Les manufacturiers de vinyles seraient en effet en mesure de produire 160 millions d’albums cette année, a indiqué à Billboard une source de l’industrie. Mais la demande estimée serait plutôt de 320 millions à 400 millions d’unités. 

• À lire aussi: Étagères vides aux États-Unis et dans le monde: doit-on craindre les pénuries ici? On vous explique

• À lire aussi: Un restaurateur en a assez des «no-shows» et se vide le cœur sur Facebook

Pas juste la faute d'Adele 

Malgré sa commande d’un demi-million de vinyles, Adele n’est donc pas tout à fait à blâmer pour les retards dans la chaîne d’approvisionnement. Pas plus, du moins, que Taylor Swift, Olivia Rodrigo, Harry Styles ou Fleetwood Mac, quelques-uns des artistes dont les albums figurent au top-15 des vinyles les plus vendus à ce jour en 2021. 

Elle n'a fait que contribuer à une crise déjà existante. 

Comme les fabricants de nombreux autres secteurs, les manufacturiers de disques ont de la difficulté à se procurer les matériaux de production dont ils ont besoin, notamment les pastilles de vinyle pressé servant à faire les albums. Et le problème est exacerbé lorsqu’il s’agit de pastilles de couleur pour la fabrication d'albums en édition limitée. 

Par ailleurs, les machines utilisées pour presser les vinyles, qui ont connu leur âge d'or dans les années 1960 et 1970, sont vieilles et brisent facilement. En ajoutant à cela la pénurie de main-d’œuvre, on s'explique mieux les retards dans ce secteur.