Un comité exécutif dominé par les femmes à Montréal | 24 heures
/bref

Un comité exécutif dominé par les femmes à Montréal

Image principale de l'article Un comité exécutif dominé par les femmes
Photo presse canadienne

Les femmes auront un grand mot à dire à la Ville de Montréal au cours des quatre prochaines années, alors qu’elles occupent 11 des 16 sièges du comité exécutif, sans compter la mairesse de la métropole, Valérie Plante. 

• À lire aussi: La Ville de Sherbrooke a un comité exécutif uniquement féminin, une première

• À lire aussi: À 21 ans, Isabelle Lessard est la plus jeune mairesse de l’histoire du Québec

• À lire aussi: La nouvelle mairesse de Longueuil, Catherine Fournier, fera passer son salaire de 250 000$ à environ 185 000$

Celle-ci a présenté mercredi matin les élus qui gouverneront la Ville à ses côtés au comité exécutif, l’équivalent d’un conseil des ministres au niveau municipal.

«On pense que c’est la première fois dans l’histoire de Montréal que le comité exécutif est majoritairement féminin. En fait, je ne le pense pas, c’est la première fois!», a souligné Mme Plante dans un éclat de rire.

Tel qu’annoncé en campagne électorale, Dominique Ollivier sera la présidente du comité exécutif, faisant d’elle la première femme noire à occuper ce poste. Elle remplace Benoit Dorais qui l’a occupé au cours des quatre dernières années. Celui-ci obtient néanmoins le rôle de vice-président.

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Lors des dernières élections, Projet Montréal a remporté 37 sièges au conseil municipal, ce qui lui donne la majorité. Ensemble Montréal en a obtenu pour sa part 23. Toutefois, cinq élus n’ont pas pu être assermentés en raison de recomptages, ce qui les rend par le fait même inadmissible à un poste sur le comité exécutif.

Parmi eux, Caroline Bourgois, l’une des six dont la victoire est contestée, y avait siégé lors du précédent mandat de Valérie Plante, en tant que responsable de l’est de Montréal et comme responsable de la sécurité publique.