Grève générale illimitée dans 400 CPE du Québec: ce qu’il faut savoir | 24 heures
/bref

Grève générale illimitée dans 400 CPE du Québec: ce qu’il faut savoir

Image principale de l'article Grève générale illimitée dans 400 CPE
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay
  •   Les travailleuses des CPE affiliés à la CSN sont en grève générale illimitée.   

  • La grève touche 400 établissements au Québec.    

  • Le syndicat et le gouvernement ne s'entendent pas sur les augmentations salariales des autres employés des CPE.    

Les travailleurs et travailleuses des centres de la petite enfance affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont amorcé mercredi une grève générale illimitée.

Les parents des enfants qui fréquentent ces quelque 400 établissements doivent trouver une solution de rechange, puisque les CPE demeureront fermés jusqu’à nouvel ordre.

Quels sont les points d’achoppement?  

Les augmentations salariales des autres employés des CPE constituent le principal point d’achoppement des discussions, en plus des ratios, du temps de préparation des dossiers, de la gestion de la cuisine et de la bonification du régime d’assurance collective.

Dans un communiqué diffusé mardi soir, le syndicat a indiqué que les parties patronale et syndicale étaient près d’une entente sur la rémunération des éducatrices, mais plusieurs autres enjeux ne sont pas réglés.

Et qu'en est-il des autres CPE?  

Pour leur part, les travailleuses des CPE représentés par la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ), affiliée à la CSQ, ont décidé de ne pas débrayer, mercredi.

Les parents derrière les éducatrices 

Quarante-quatre pour cent des Québécois, dont 52% des parents, appuient les travailleuses des CPE dans le conflit qui les oppose au gouvernement Legault, rapporte Le Journal

Québec bénéficie du soutien de 32% des répondants d’un sondage Léger réalisé du 26 au 28 novembre pour le compte de la CSQ. Le tiers des citoyens sont indécis.

Les femmes sont d'ailleurs plus nombreuses à se ranger du côté des éducatrices, tout comme les jeunes. 

Avec Geneviève Lajoie