Le coût de la vie en hausse : La guignolée, plus importante que jamais | 24 heures
/bref

Le coût de la vie en hausse : La guignolée, plus importante que jamais

Image principale de l'article La guignolée, plus importante que jamais
Chantal Poirier / JdeM

Comme chaque année à l’approche des Fêtes, La guignolée des médias reprend du service pour venir en aide aux plus démunis. Malheureusement en 2021, ces derniers n'ont jamais été aussi nombreux.  

Tandis que la pandémie a fragilisé la situation financière des personnes les plus vulnérables et alors que le coût de la vie ne cesse d’augmenter, les besoins en aide alimentaire ont explosé dans la province. 

Selon le rapport Bilan-Faim 2021 dévoilé par les Banques alimentaires du Québec, le nombre de personnes aidées a ainsi augmenté de près de 22% en 2020 par rapport à 2019. Au total, ce sont plus de 600 000 Québécois chaque mois qui ont demandé de l’aide cette année. 

« Cette hausse, c’est l’affaire qui me choque le plus. Câline, on est en 2021! Il me semble que le progrès est censé enrayer la pauvreté dans la société », déplore Matthieu Pepper, l’un des porte-parole de La guignolée des médias. 

« C’est un des premiers problèmes au monde, la pauvreté. Il y a toujours eu des classes : les riches, la classe moyenne et les pauvres. Sauf que là, en plus, on est en train de perdre la classe moyenne parce que la classe moyenne, c’est aussi des pauvres! » 

Matthieu Pepper

Courtoisie

Matthieu Pepper

Les 18-35 ans ont besoin d’aide 

Cette hausse des demandes enregistrée depuis le début de la pandémie concerne aussi les jeunes de moins de 35 ans.  

« À 35 ans tu n’es pas supposé être en situation précaire, tu es supposé être en train d’explorer la vie, de voyager, de rêver!, s’inquiète le porte-parole. Le visage de la pauvreté a changé, mais il est encore aussi présent, sinon plus. » 

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Quitte à battre des records, Matthieu Pepper aimerait aussi continuer d’en battre en matière de solidarité.   

« On a établi un nouveau record de dons l’an passé (4 millions $), en pleine pandémie, pendant que tout le monde était à terre. C’est tellement beau! Alors si on bat le record cette année, et qu’on fait la même chose d’année en année, on pourra peut-être faire la différence.» 

Comment donner? 

La collecte dans les rues sera de retour cette année, le jeudi 2 décembre, après une pause forcée l’an dernier. 

Joël Lemay / Agence QMI

Si vous avez manqué la collecte dans les rues de jeudi, pas de problème! Vous n’avez qu’à vous rendre dans une des succursales Jean Coutu, Maxi ou Provigo participante. Les dons de denrées et d’argent y seront amassés du 29 novembre au 31 décembre.  

Pas envie de sortir dans la pluie ou le froid? Vous pouvez également envoyer un texto au 22022 avec le message NOEL pour faire don de 10 $ à la Guignolée. 

D’ailleurs, Matthieu Pepper vous encourage à faire ce petit effort si vous le pouvez. 

« Aider, ça fait du bien. C’est un peu le même feeling que quand tu vas déménager un de tes chums. Quand tu te lèves le matin, ça ne te tente pas, mais quand tu pars de chez eux et que tu vois que lui et sa blonde sont installés et heureux, tu te sens bien. C’est la même affaire avec la guignolée, sauf que t’auras pas à lever une boîte! Tu as vraiment juste à sortir un petit peu d’argent. Parce que oui, ça fait une différence 5$! »