Un grimpeur quitte l'équipe canadienne pour lutter contre les changements climatiques | 24 heures
/environment

Un grimpeur quitte l'équipe canadienne pour lutter contre les changements climatiques

Image principale de l'article Un grimpeur quitte l'équipe canadienne
  • L’athlète canadien Tosh Sherkat quitte l’équipe nationale d’escalade pour lutter contre les changements climatiques.   

  • Le sport de compétition affiche un bilan carbone trop lourd, en rupture avec ses valeurs écologiques.   

  • Il ne cache pas son désaccord avec les politiques environnementales du Canada.   

«Est-ce que le Canada est un pays que je veux représenter?» Le grimpeur Tosh Sherkat semble avoir répondu par la négative. Après cinq ans au sein de l’équipe nationale, il quitte le programme de haute performance de Climbing Escalade Canada pour protester contre le lourd bilan carbone du sport de compétition et l’inaction de son pays dans le dossier des changements climatiques.

«De toutes mes activités qui produisent des émissions de carbone, la routine du sport de haut niveau [...] est la plus grande productrice de CO2», affirme Tosh Sherkat dans une lettre ouverte publiée lundi dans le magazine d’escalade Gripped.

Entre les déplacements pour se rendre à l’entraînement puis aux compétitions, le gaspillage alimentaire lors de ces rencontres et la consommation «excessive» de viande exigée par l’entraînement, il rappelle que «l'escalade n'est pas apolitique». 

Le 1er novembre, le grimpeur Tosh Sherkat a remis sa démission à l’équipe canadienne d’escalade, après 10 ans de compétition.

Le 1er novembre, le grimpeur Tosh Sherkat a remis sa démission à l’équipe canadienne d’escalade, après 10 ans de compétition.


Le 1er novembre, l’athlète de 23 ans a donc remis sa démission à l’équipe canadienne d’escalade, après 10 ans de compétition.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) exhorte les décideurs à prendre des actions concrètes pour limiter le réchauffement à 1,5 °C d'ici 2030.

D’ici là toutefois, «les émissions de CO2 devront être réduites de manière drastique» autrement, le réchauffement de 2 °C ou plus et les conséquences qui suivront seront inévitables, craint Tosh Sherkat.

«Nous aurons peut-être encore quelques années pour vivre normalement, mais ces objectifs que je voulais atteindre? Dans cinq ans, il n'y aura peut-être plus de scène mondiale où concourir», fait-il valoir.

Le rôle du Canada  

Dôme de chaleur, feux de forêt, pluies diluviennes: une série de catastrophes naturelles s’est abattue sur la Colombie-Britannique dans les derniers six mois, rappelle le grimpeur dans sa lettre. 

• À lire aussi: [EN IMAGES] Colombie-Britannique: routes coupées et écoles fermées en raison des intempéries

«Le gouvernement canadien envoie des militaires sur le territoire Wet'suwet'en pour assurer la construction du pipeline», déplore-t-il. Mais qu’en est-il des victimes des inondations dans la province de l’Ouest canadien? se questionne-t-il.

Il ne cache pas son malaise devant le financement des athlètes canadiens avec des fonds gouvernementaux alors que des peuples autochtones n’ont toujours pas accès à l’eau potable. 

Le grimpeur canadien Tosh Sherkat faisait partie de l'équipe nationale depuis cinq ans.

Le grimpeur canadien Tosh Sherkat faisait partie de l'équipe nationale depuis cinq ans.


À ce jour, 31 communautés sont toujours privées d’eau potable au Canada.

«Est-ce que cet argent pourrait servir à fournir de l'eau potable à ces communautés? Cet argent pourrait-il servir à récupérer les milliers de corps d'enfants autochtones qui ont été assassinés et abandonnés dans des fosses communes dans les pensionnats?»

Pour Tosh Sherkat, il est temps d’agir, et vite.

«Combien de dômes de chaleur, d'inondations, de déversements pétroliers et de décès liés au climat doivent encore se produire avant que nous ne changions réellement les choses?», conclut le jeune athlète, désormais militant.

• À lire aussi: «L'avenir ne semble pas prometteur»

Une vidéo qui pourrait vous intéresser:

On a jasé avec Yves Gravelle, l’un des meilleurs grimpeurs au pays:

s

Sur le même sujet