Voici les 6 nouvelles mesures à 52M$ de Québec pour prévenir la violence liée aux armes à feu | 24 heures
/bref

Voici les 6 nouvelles mesures à 52M$ de Québec pour prévenir la violence liée aux armes à feu

Image principale de l'article Québec annonce 6 mesures contre la violence
Photo Agence QMI, Thierry Laforce
  • Le gouvernement du Québec injectera 52 millions $ dans la prévention pour contrer la violence liée aux armes à feu et la criminalité dans la province.    

  • De cette somme, 27,8 millions $ sont alloués spécialement pour la région de Montréal.    

  • Malgré la hausse des fusillades dans la métropole, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, martèle que Montréal reste une ville sécuritaire.    

Devant le nombre de fusillades qui ne cesse de croître, le gouvernement du Québec a annoncé dimanche un plan de 52 millions $ pour juguler la violence liée aux armes à feu et la criminalité. Voici les six nouvelles mesures annoncées.

• À lire aussi: Un jeune de 20 ans tué à Anjou

• À lire aussi: Peut-on vraiment parler d'une explosion de la violence liée aux armes à feu à Montréal?

1. Un conseiller en développement communautaire autochtone au SPVM  

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) se voit offrir une subvention de 366 247$ sur quatre ans pour créer un poste de conseiller en développement communautaire autochtone au sein de sa Division de la prévention et de la sécurité urbaine.

Le ministre responsable des Affaires autochtones — et ancien policier — Ian Lafrenière est sûr que ce nouveau poste saura offrir une réponse adaptée aux réalités des autochtones.

«Ayant patrouillé dans les rues de Montréal, je sais à quel point il est important d’instaurer une meilleure compréhension mutuelle et un plus grand climat de confiance», a-t-il mentionné.

2. De l'argent pour prévenir la délinquance par le sport et la culture  

La ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, a annoncé, lors de la conférence de presse de dimanche, un investissement de 11,3 millions $ sur cinq ans pour le programme de prévention de la délinquance par le sport, les arts et la culture.

• À lire aussi: Quartier Saint-Michel à Montréal: les coachs refusent le climat de peur lié aux fusillades

Ainsi, le gouvernement de François Legault souhaite mettre l’accent sur ce programme pour permettre aux jeunes qui risquent de finir dans un gang de rue de «se réaliser à travers des activités sportives, artistiques et culturelles».

3,20 millions $ pour le communautaire  

Le porte-monnaie des organismes communautaires attendait cet argent depuis belle lurette. Québec injectera dès l’an prochain 20,2 millions $ sur quatre ans au Programme de financement de la mission des organismes communautaires de travail de rue en prévention de la criminalité.

Deux fusillades en moins d'une heure dans l'arrondissement Montréal-Nord en fin de soirée. Le Mardi 12 Octobre 2021.

THIERRY LAFORCE/AGENCE QMI

Photo d'archives, Agence QMI

Deux fusillades en moins d'une heure dans l'arrondissement Montréal-Nord en fin de soirée. Le Mardi 12 Octobre 2021. THIERRY LAFORCE/AGENCE QMI

«On va financer à la mission les organismes qui font du travail de rue [...] qui est essentiel», a expliqué la ministre Guilbault, précisant que son gouvernement souhaitait «éradiquer le spectre constant de la discontinuité de service qui plane sur nos organismes communautaires».

4. Du financement supplémentaire pour prévenir la criminalité  

Créé pour pallier les conséquences de la pandémie sur l’organisation des services en milieu communautaire, le financement supplémentaire en prévention de la criminalité a été renouvelé pour les cinq prochaines années, à hauteur de 9 millions $. 

• À lire aussi: 6 solutions pour lutter contre la violence liée aux armes à feu

5. Mise sur pied d’un comité stratégique en sécurité urbaine 

Le comité stratégique en sécurité urbaine de Montréal verra le jour dès 2022, grâce à un financement de 8 millions $ sur quatre ans. 

«Je me suis aussi engagée à trouver de l’argent pour éviter que les plus vulnérables, souvent nos jeunes, se laissent séduire par des délinquants sans scrupule. Pour y arriver, il faut s’occuper d’eux. Il faut être là pour les aider, les écouter et les guider vers des choix de vie positifs», a lancé Mme Guilbault.

Le comité bonifiera l’offre de services aux jeunes Montréalais, comme celui de favoriser l’aménagement de lieux qui leur sont destinés, indique-t-on.

6. Des agents de liaison sur le terrain  

Un montant de 3,1 millions $ sur cinq ans permet la création de l’équipe d’intégration sociale et de liaison de la région métropolitaine. 

Ce montant couvrira aussi les activités des sept membres — six agents de liaison spécialisés et une personne pour les assister — qui formeront les anciens détenus entre leur période d’incarcération et leur prise en charge par la communauté.

L’équipe s’assurera, entre autres, qu’un accompagnement personnalisé et une continuité de services à la sortie de détention sont offerts.

À voir aussi   

Les trois adolescents tués à Montréal cette année

s

Les quatre arrestations musclées menées par la police de Québec

s