4 fois (dont à Montréal en 1976) où de vrais boycottages ont perturbé la tenue de Jeux olympiques | 24 heures
/bref

4 fois (dont à Montréal en 1976) où de vrais boycottages ont perturbé la tenue de Jeux olympiques

Image principale de l'article 4 fois où des Jeux ont été boycottés (ou presque)
AFP

Le Canada, les États-Unis, l’Australie, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande ont annoncé cette semaine un boycottage diplomatique des Jeux olympiques de Pékin. Sauf que ce boycottage n'en est pas vraiment un, puisque les athlètes de tous ces pays participeront aux compétitions. Voici quatre fois dans l'histoire où des Jeux olympiques ont été boycottés (ou presque) par des nations.

• À lire aussi: Pourquoi les États-Unis et le Canada boycottent-ils diplomatiquement les JO de Pékin? On vous explique

• À lire aussi: Pourquoi le boycott du Black Friday n'a jamais fonctionné

• À lire aussi: Josh Cavallo devient le premier joueur de soccer professionnel actif à faire son coming out

Jeux olympiques d’été de Berlin — 1936  

Ces Jeux se déroulent en pleine Allemagne nazie, trois ans après l’arrivée d'Adolf Hitler au pouvoir. Alors qu’une atmosphère de racisme et d’antisémitisme règne sur le pays, plusieurs nations songent à boycotter l’évènement. Des jeux alternatifs sont même organisés à Barcelone. Ces derniers n’auront toutefois pas lieu, en raison de la Guerre d’Espagne qui éclate. 

Plusieurs pays qui devaient boycotter les Jeux de Berlin, dont les États-Unis, y participeront finalement. Le Canada y a aussi compétitionné.  

Pendant les Jeux, les regards du monde entier sont d’ailleurs tournés vers l’Allemagne, qui gagne donc son pari, puisqu’il s'agit des toutes premières olympiades télédiffusées. 

Image tirée de Reddit

L’un des héros de ces jeux est l’athlète afro-américain et quadruple médaillé d’or Jesse Owens. Une légende voulait qu’Hitler ait refusé de lui serrer la main parce qu'il était noir. Cette rumeur s’est révélée fausse. 

Jeux olympiques d’été de Melbourne — 1956  

Il s’agit du premier véritable boycottage dans l’histoire moderne des olympiades. 

En octobre 1956, la France, la Grande-Bretagne et Israël lancent une action militaire contre l’Égypte afin de reprendre le contrôle du canal de Suez, qui relie directement la Méditerranée et la mer Rouge et qui avait été nationalisé par le gouvernement égyptien quelques mois auparavant. 

AFP

Pour dénoncer cette action, l’Égypte, le Liban et l’Irak décident de ne pas participer aux Jeux olympiques (JO) en Australie.

Comité international olympique

Pendant ce temps, en pleine Guerre froide, l’Union soviétique envahit la Hongrie. Pour dénoncer la répression sanglante qui se déroule à Budapest, les Pays-Bas, l’Espagne et la Suisse se retirent eux aussi des Jeux.

À la dernière minute, la République populaire de Chine s’est elle aussi retirée, lorsqu’elle a appris la présence de la République de Chine (Taïwan).

Jeux olympiques d’été de Montréal — 1976  

Non, il n’y a pas que la construction du Stade olympique (qui a pris fin après la tenue des Jeux) qui ne s'est pas passée comme prévu. Les Jeux de 1976 ont aussi été boycottés par 22 pays africains. 

Comité international olympique

Le mouvement de boycottage a été lancé par la Tanzanie pour protester contre la participation de la Nouvelle-Zélande aux Jeux. La Tanzanie reprochait à l’équipe de rugby néo-zélandaise d’avoir participé à une tournée en Afrique du Sud qui, à l’époque, appliquait la politique d’apartheid. 21 autres pays africains ont décidé de snober l’évènement sportif. 

Jeux olympiques d’été de Moscou — 1980  

En pleine Guerre froide, le président américain, Jimmy Carter, annonce que l’équipe américaine ne participera pas aux JO de Moscou. Il s’agit d’une riposte à l’invasion soviétique de l’Afghanistan qui a eu lieu en décembre 1979.

AFP

Une cinquantaine de pays emboiteront le pas aux États-Unis et boycotteront les 22e olympiades, incluant le Canada, le Japon et la Chine. Seuls 80 pays ont pris part aux Jeux olympiques de Moscou, la plus faible participation depuis 1956.

Quatre ans plus tard, l’Union soviétique décide de rendre la pareille aux États-Unis et ne participe pas aux Jeux de Los Angeles.

Avec les informations de Ouest-France et du Comité international olympique

s