Les humains ingèrent des microplastiques et c’est nocif | 24 heures
/environment

Les humains ingèrent des microplastiques et c’est nocif

Image principale de l'article Nous ingérons des microplastiques et c’est nocif
AFP
  • Une étude démontre que les niveaux de microplastiques auxquels nous sommes exposés sont nocifs.


  • Des études précédentes avaient déjà révélé que nous sommes exposés à des niveaux élevés de microplastiques par la contamination de l'eau et de la nourriture que nous consommons.


  • Nous ne savons pas encore ce qu'il advient des microplastiques une fois entrés dans le corps humain.


Consommer des niveaux élevés de microplastiques est potentiellement nocif pour le corps humain avec des effets allant de la réaction allergique à la mort cellulaire, conclut une première étude dans le monde sur le sujet.

• À lire aussi: Nos vêtements rejettent des tonnes de microplastiques dans les cours d'eau

• À lire aussi: Fini les sacs de plastique chez Walmart

L’étude, menée par des chercheurs de l’Université de Hull et la Hull York Medical School en Angleterre, compare les concentrations de microplastiques auxquelles les humains sont exposés en ingérant de l’eau et de la nourriture contaminés et celles qui affectent la viabilité cellulaire. 

«Notre recherche montre que nous ingérons des microplastiques à des niveaux qui sont cohérents avec des effets nocifs sur les cellules, qui sont dans plusieurs cas l’événement déclencheur d’effets sur la santé», explique le chercheur principal de l’étude, Evangelo Danopoulos.  

Des études précédentes avaient démontré que les humains sont exposés à des niveaux élevés de microplastiques de par leur consommation d’eau, de fruits de mer et de sel de table. 

Un reportage du Bureau d’enquête de Québécor, paru le mois dernier, révélait d’ailleurs l’omniprésence des microplastiques, notamment dans les cours d’eau du Québec. 

«Tout ce microplastique est cumulé dans la chaîne alimentaire», nous avait expliqué la chargée de projet en réduction des matières résiduelles du Groupe de recommandations et d'actions pour un meilleur environnement (GRAME), Luisa Novara. 

«C’est dur à dire quels sont les impacts parce que les études sont en cours. Mais on a toutes les raisons de croire que ça a un impact sur notre santé», avait-elle mentionné. 

L’étude parue mercredi vient donc confirmer ce que plusieurs croyaient: les niveaux de microplastiques auxquels les humains sont exposés sont nocifs. 

«Nous voyons des réactions incluant la mort cellulaire et des réactions allergiques comme effets potentiels de l’ingestion ou l’inhalation de hauts niveaux de microplastiques», détaille Evangelo Danopoulos. 

Il reste maintenant à déterminer ce qu'il advient des microplastiques après leur entrée dans le corps, souligne le chercheur. 

Sur le même sujet