Les phénomènes météo extrêmes sont une «nouvelle norme» | 24 heures
/environment

Les phénomènes météo extrêmes sont une «nouvelle norme»

Image principale de l'article Les phénomènes extrêmes sont une «nouvelle norme»
AFP
  •   D'intenses tornades ont fait des dizaines de morts aux États-Unis ce week-end.   


  

  • Les tornades ne sont pas habituelles à cette période de l'année dans cette région.   


  

  • Les événements climatiques extrêmes sont la nouvelle norme selon une spécialiste.   


La multiplication des évènements météorologiques dévastateurs pourrait bien devenir la «nouvelle norme» aux États-Unis, s’alarment les experts, alors que le pays croule toujours sous les décombres de la trentaine de tornades qui ont ravagé six États et fait plus de 90 morts.

• À lire aussi: Le réchauffement s’accélère, de nouveaux désastres «sans précédent» menacent l’humanité: ce qu’il faut savoir

• À lire aussi: Voici ce qu’il faut faire en cas de tornade

«Cela va être notre nouvelle norme», a déclaré dimanche sur CNN la responsable de l’agence américaine de gestion de crise (FEMA), Deanne Crisswell, soulignant que ces effets des changements climatiques constituent «la crise de notre génération».

«Nous observons des tempêtes plus intenses, de la météo extrême, qu’il s’agisse d’ouragans, de tornades ou de feux de forêt», a précisé Mme Crisswell.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une trentaine de tornades ont traversé six États américains, y laissant une traînée de destructions sur des centaines de kilomètres.

Mais c'est à Mayfield, une ville de 10 000 habitants dans le Kentucky, qu’elles ont été les pires.

Cet État du Sud-Est a été balayé sur plus de 320 kilomètres par l'une des plus longues tornades jamais enregistrées aux États-Unis, selon le gouverneur du Kentucky, Andy Beshear.

À lui seul, l'endroit recense plus de 80 morts, dont la plupart sont décédés dans l’effondrement d’une usine de bougies. Le président américain Joe Biden y a déclaré dimanche soir l’état de catastrophe majeure. 

Inhabituel pour la saison

Deanne Crisswell note la dimension «incroyablement inhabituelle» et «historique» de ces tempêtes pour cette saison.

«Même la gravité et le temps que ces tornades ont passé au sol sont sans précédent», a-t-elle fait valoir.



Le mois de décembre est généralement épargné par de tels évènements aux États-Unis.

La saison «officielle» des tornades dans la Tornado Alley, qui désigne la région centrale des États-Unis où se produisent fréquemment ces catastrophes naturelles, s’étale plutôt de mars à août.

Près de 1200 tornades frappent les États-Unis chaque année.

Mais ces évènements météorologiques extrêmes augmenteront de façon proportionnelle avec les changements climatiques, prévient le professeur au département des sciences de la Terre et de l’atmosphère de l’UQAM, Jean-Pierre Blanchet.

Une tornade est formée par un courant d'air chaud ascendant qui s'enroule autour d’un courant d'air froid descendant. Cette rencontre génère une puissante rotation d’air qui atteint le sol.

Et comme «l’air du golfe du Mexique est de plus en plus chaud et humide», souligne M. Blanchet, il risque d’y avoir plus de tornades en hiver.

«On peut dire que les tornades sont associées au climat et que le climat est la santé de la planète», illustre le spécialiste. «Si on a un rhume une fois dans la saison, ça ne veut pas dire qu’on est en mauvaise santé. Mais si on a un rhume toutes les deux semaines, il y a quelque chose qui ne va pas.»

«Cinq ou six tornades» frappent le Québec chaque été. Mais leur nombre pourrait doubler dans les prochaines années, selon le professeur Blanchet. «Elles deviendront plus intenses et un peu plus fréquentes», dit-il. 

Prudence 

Certains experts appellent toutefois à la prudence, les tornades constituant un phénomène encore relativement inexpliqué.

«Les tornades sont malheureusement l’un des phénomènes extrêmes dont nous avons la plus faible capacité à attribuer certains épisodes spécifiques [ou même des tendances à long terme] aux changements climatiques», a souligné sur Twitter Zeke Hausfather, climatologue au Breakthrough Institute.

À VOIR AUSSI :    

s

Sur le même sujet